Le point sur...

Jordanie,  Moyen-Orient

Jordanie : un troisième camp de réfugiés syriens «tombe à pic»

Par Dominique Cettour Rose@GeopolisAfrique | Publié le 13/03/2014 à 17H03, mis à jour le 14/03/2014 à 17H32

Jordanie al-Mrigeb Fuhud
Le 10 Avril 2013, la Jordanie ouvrait un deuxième camp de réfugiés syriens, al-Mrigeb Fuhud, à 20 kilomètres à l'est de la ville de la ville de Zarqa. © AFP PHOTO / KHALIL MAZRAAWI

L’ouverture, fin avril 2014, d’un troisième camp de réfugiés en Jordanie «tombe à pic», alors que quelque 600 Syriens traversent la frontière chaque jour, a indiqué le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés. Trois ans après le déclenchement du conflit en Syrie, plus de 2,5 millions de réfugiés sont aujourd’hui recensés par l’ONU.

Le camp de Azraq, situé à une centaine de kilomètres d’Amman, ouvrira ses portes le 30 avril 2014 et sera en mesure d’accueillir jusqu’à 130.000 personnes, selon le HCR. Son «ouverture tombe à pic alors que ces dernières semaines le nombre de personnes traversant la frontière a augmenté de 50%, atteignant en moyenne 600 par jour», a indiqué un porte-parole du HCR, Andrian Edwards, lors d’une conférence de presse à Genève.

Déjà équipé d’abris pour 13.000 personnes et de sanitaires pour 30.000, ce troisième camp de réfugiés pourra recevoir jusqu’à 2.000 Syriens de plus par jour, a précisé M.Edwards. En outre, plus de 100 kilomètres de routes ont été construits, ainsi qu'un système de distribution d'eau, deux écoles et un hôpital doté de 130 lits.

Le flux de réfugiés syriens accroît la pression sur le gigantesque camp de Zaatari qui abrite actuellement plus de 100.000 personnes, dont 58% sont des enfants. Construit il y a un an et demi, en plein désert, il s’est transformé en véritable ville, la quatrième de Jordanie.

Vidéo AFP mise en ligne le 31 juillet 2013

Un autre camp, celui d'al-Mrigeb Fuhud, situé à 20 kilomètres à l'est de la ville de la ville jordanienne de Zarqa, accueille environ 4.000 Syriens. Seules 20% des personnes originaires de ce pays vivent dans des camps, les autres étant réinstallées dans les villes.

5,5 millions d’enfants en danger
Quelque 1,2 million d'enfants ont quitté la Syrie et vivent dans des conditions où l'accès à l'eau potable, à la nourriture ou à l'éducation sont limités. Selon un rapport de l'Unicef, un enfant syrien réfugié sur dix travaille et 25% des Syriennes, dont le mariage a été enregistré en Jordanie, étaient mineures.

Le nombre d'enfants touchés par la crise syrienne a plus que doublé au cours de la troisième année du conflit, atteignant 5,5 millions, indique l'Unicef. Depuis mars 2011, ce conflit ─ opposant régime et rebelles mais devenu complexe avec des combats également entre rebelles et jihadistes en majorité étrangers ─ a fait plus de 140.000 morts et des millions de déplacés hors de leur foyer.

L'afflux massif de syriens a coûté jusqu'à présent 1,7 milliard de dollars à la Jordanie. Le Haut commissaire aux réfugiés, Antonio Guterres, indiquait récemment que les «voisins de la Syrie, font d'énormes sacrifices pour protéger ceux qui fuient, contribuant de manière fondamentale à la stabilité régionale et mondiale»

Actuellement, près de 2,6 millions de Syriens ont quitté le pays s'installant principalement dans les pays proches: 962.000 au Liban, 584.600 en Jordanie, 634.000 en Turquie, 227.000 en Irak et 135.000 en Egypte, selon les chiffres du HCR. La Syrie est en passe de détrôner l'Afghanistan en tête du classement des pays comptant le plus réfugiés hors de ses frontières, notamment au Pakistan et en Iran.