Clap

Monde

Journée des femmes le 8 mars: une longue histoire

Par Jacques Deveaux@GeopolisFTV | Publié le 08/03/2017 à 09H40

Journée femmes
© DR

La Journée internationale des femmes a 107 ans. Pourtant, elle a mis beaucoup de temps à s’imposer. La date de l’événement, le 8 mars, vient de la révolution russe de 1917. Mais c'est en 1910 que pour la première fois une Journée internationale des femmes a été proposée.


Il faut d’abord tordre le coup à un mythe. La journée des femmes n’a jamais commémoré une manifestation des couturières à New York le 8 mars 1857. Et pour cause, la manifestation n’a jamais eu lieu, révélait l’historienne Françoise Picq. C’est le journal l’Humanité qui a fait apparaître cette pseudo origine en 1955. C’est à cette époque que le secteur féminin de la CGT se développe. La lutte des femmes est porteuse et il faut affranchir le féminisme de la prédominance du parti communiste.

En fait, c'est en 1910 que tout se joue. A la manœuvre, on trouve Clara Zetkin, celle qui avec Rosa Luxemburg sera à l’origine du parti communiste allemand en 1919. Elle est à la tête du mouvement féministe socialiste, volet féminin de la seconde Internationale. C’est donc lors de la 2e conférence internationale des femmes socialistes qui se tient à Copenhague en 1910, que Clara Zetkin propose d’instaurer une journée pour le droit des femmes. L’historienne précise que l’événement se situe, non pas dans la sphère féministe, mais dans celle du socialisme. «C’est justement pour contrecarrer l’influence des groupes féministes sur les femmes du peuple que Clara Zetkin propose cette journée» précise Françoise Picq.

La révolution russe de 1917 
La date n’est pas fixée. La première journée a lieu le 19 mars 1911. Plus tard, en 1921, Lénine choisira le 8 mars. En souvenir de la grève des ouvrières de Saint-Pétersbourg en 1917, premier signe de la révolution russe.
 
La première victoire du mouvement a lieu en 1918 au Royaume-Uni (femmes âgées de plus de 30 ans) et en Allemagne, quand les femmes obtiennent  le droit de vote.
 
Après la deuxième guerre mondiale, la journée est surtout célébrée dans les pays communistes d’Europe de l’Est. Ainsi, le 8 mars est décrété férié en 1965 en URSS. La fête des femmes se marque autant dans le domaine privé que sur le lieu de travail.

L'URSS en pointe 
Aujourd’hui, la tradition soviétique perdure. «C'est un concentré de la fête des mères, fête des amoureux, fête des collègues», explique à l’AFP une fleuriste française installée en Russie depuis vingt ans. Et une journée de fortes dépenses pour les hommes, en fleurs et cadeaux en tout genre.
 
En revanche, dans les pays occidentaux, la journée des femmes se perd dans l’après-guerre. Peut-être en raison de la victoire des féministes qui ont obtenu à peu près partout le droit de vote. Or, c’était l’élément clé des revendications, bien avant la parité, dans une société où la femme n’avait pas encore massivement rejoint le monde du travail.
 
Il faut attendre le dernier quart du XXe siècle pour voir le retour en force de la journée des femmes que les Nations Unies officialisent le 16 décembre 1977. L’Assemblée vote la résolution 32/142. Il s’agit «de créer des conditions favorables à l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes et à leur pleine participation, sur un pied d’égalité, au développement social.» On invite également chaque Etat à choisir un jour de l’année, «journée des Nations Unies pour les droits de la femme et la paix internationale».
En 1975, pour la première fois l’ONU choisit le 8 mars pour cette journée.
 
Cette fois, la journée est bien installée dans le calendrier. Progressivement, les pays reconnaissent le 8 mars. Pour la France ce sera en 1982.