Clap

Economie,  Côte d'Ivoire,  Afrique

L'aéroport d'Abidjan veut devenir le hub de l'Afrique de l'Ouest

Par Michel Lachkar@GeopolisAfrique | Publié le 21/11/2017 à 13H56

Présentation maquette nouvel aéroport international d'Abidjan
Présentation de la maquette du nouvel aéroport international d'Abidjan. © gouv.ci

L'extension de l'aéroport d'Abidjan est une réponse à la hausse rapide du trafic passager, en augmentation de 17% depuis 2015. Les autorités ivoiriennes envisagent 8 millions de passagers en 2022. Ces travaux, lancés le 20 novembre 2017, permettront à l'aéroport Félix Houphouët-Boigny, de doubler ses capacités et de se positionner comme un véritable hub régional.


La première composante de ces grands travaux vise à accueillir plus d'avions, plus de compagnies aériennes et de fréquences, et d'accompagner le développement de la compagnie nationale. Air Côte d'Ivoire a bénéficié, le 9 novembre 2017, d'un financement de 115 millions d'euros de la Banque africaine de développement pour augmenter sa flotte, et ouvrir de nouvelles dessertes.

Dans cette dynamique, il est également prévu l’agrandissement de l’aérogare et la construction de «11 nouveaux parkings avions» annoncée pour 2019. Le programme  prévoit une voie de circulation entre la piste et le tarmac afin de réduire les retards à l’arrivée et au départ. D’ici à 2025, l’aéroport d’Abidjan sera doté d’une deuxième piste.

Ce projet est lié à «l'arrivée de nouvelles compagnies aériennes qui servent de nouvelles routes», a expliqué le Directeur général de l’aéroport d’Abidjan (Aeria), Gilles Darriau. L’objectif est de doubler d'ici à cinq ans la capacité d'accueil de ce Hub régional.

Seul pays d'Afrique francophone pour l'A380
Le transporteur aérien Air France-KLM a déjà renforcé sa desserte Paris-Abidjan qui atteint 14 fréquences hebdomadaires, avec un cinquième vol de son Airbus A380 qui assure cette ligne depuis janvier. Abidjan est la deuxième destination de l’A380 en Afrique, après Johannesburg.

Une nouvelle voie de circulation pour accueillir plus de gros porteurs de type A380 et un terminal d'aviation d'affaires seront construits, pour un coût global de 42 milliards de francs CFA (64 millions d'euros).  

Ces travaux de modernisation devraient «multiplier par quatre la capacité de mouvements des avions et doter la Côte d'Ivoire d'un aéroport moderne pouvant accueillir 10 millions de passagers à l'horizon 2025», a souligné le ministre ivoirien des Transports, Amadou Koné.

Accompagner le décollage économique
Le dynamisme de l’économie ivoirienne (près de 9% par an depuis 2013) s’accompagne d’une forte augmentation du trafic aérien. Il devrait franchir le seuil des deux millions de passagers en 2017.

Le décollage du tourisme, et notamment du tourisme d’affaires, est également un des objectifs visés. Il est vrai que la Côte d’Ivoire est la première puissance économique d'Afrique de l'Ouest francophone avec une croissance économique de l’ordre de 9% par an. Un phénomène de rattrapage après la longue crise militaro-politique. Une croissance également  entretenue par les investissements et prêts étrangers, qui montre la confiance dans le renouveau du pays. Abidjan veut redevenir, le cœur économique de l'Afrique de l'Ouest.