Le point sur...

Economie,  Afrique du Sud,  Afrique

L'Afrique du Sud se met au salaire minimum après une trentaine de pays africains

Par Michel Lachkar@GeopolisAfrique | Publié le 01/06/2018 à 09H35, mis à jour le 01/06/2018 à 10H39

Les syndicats sud-africains manifestent pour salaire minimum Durban 2018
Les syndicats sud-africains manifestent pour un salaire minimum (Durban avril 2018) © Reuters/ Rogan Ward

L'Afrique du Sud a adopté le principe d’un salaire minimum fixé à 20 rands de l'heure, soit 244 euros par mois. Une trentaine de pays africains ont à ce jour mis en place un salaire minimum, le Cap vert étant l'un des derniers pays à l'avoir adopté. Vu l'importance de l'économie informelle sur le continent, le salaire minimum ne concerne qu'une très faible partie des travailleurs.


Le Maroc a longtemps caracolé en tête du continent avec un salaire minimum de 230 euros. Il sera bientôt dépassé par son grand rival économique sud-africain dont le parlement vient d’introduire un salaire mensuel de 1,3 euros de l’heure, soit près de 245 euros par mois.

Vers un Smic national sud-africain
L’Afrique du Sud, qui avait, à la fin de l'apartheid en 1997, établi un système de salaires minimum par secteur d'activité, a institué le 29 mai 2018 un salaire minimum pour l’ensemble du pays. Il s’élèvera à 3.500 rands par mois, soit 244 euros sur la base de 42 heures par semaine. 

Le salaire minimum mensuel de 3.500 rands bénéficiera notamment à 70% des travailleurs agricoles, qui touchent moins de 2.000 rands, et à 90% du personnel de maison qui gagne moins de 3.120 rands, selon l’ANC (parti au pouvoir) qui a salué une décision «historique qui va protéger des millions de travailleurs vulnérables».

La plus grande centrale syndicale du pays, la Cosatu, alliée du gouvernement, a salué cette mesure, estimant que près de la moitié des travailleurs (47%) allaient en profiter. Mais plusieurs syndicats ont dénoncé un montant dérisoire. Il faut dire que le revenu moyen s’établissait en mai 2016 à 1256 euros, soit cinq fois le salaire minimum, selon Statistics South Africa. Par exemple, en France, le salaire moyen est à peine égal à deux fois le salaire minimum.

Salaire minimum mensuel en US en 2010

Salaire minimum mensuel en $ US en parité de pouvoir d'achat (PPA) en 2010. © Rapport de l'0rganisation internationale du travail (OIT)


Le cas du Cap Vert
Praia est l’une des dernières capitales africaines à avoir instauré un salaire minimum. Le gouvernement a pris récemment l’engagement de faire passer le salaire minimum national de 11.000 escudos (100 euros) aujourd'hui à 15.000 escudos par mois en 2021. Cet engagement a été pris dans le cadre d'un accord approuvé par les syndicats, les employeurs et les pouvoirs publics au sein du Conseil pour le dialogue social (CCS).

Parmi les pays du Maghreb, le Maroc devance l’Algérie (170 euros) et la Tunisie (135 euros). L’Egypte a instauré en 2014 un salaire minimum dans le seul secteur public, de l’ordre de 130 euros.

En haut du classement des pays subsahariens, on trouve la Guinée équatoriale (195 euros), le Gabon (156 euros), le Botswana (116 euros), le Kenya (108 euros), ou encore le Burkina Faso (106 euros). Au Sénégal, le Smic tourne autour de 80 euros depuis le 1er janvier 2018.

Le Mali, la Mauritanie et le Niger ferment le ban avec un Smic autour de 60 euros.

L’existence d’un salaire minimum dans la majorité des pays d'Afrique ne doit pas faire oublier la prépondérance des emplois informels, non déclarés et pour lesquels des rémunérations en dessous du minimum légal sont régulièrement versées.