Clap

Politique,  Ethiopie,  Afrique

L’Arabie saoudite libère et expulse 1000 détenus éthiopiens

Par Géopolis (avec agences)@GeopolisAfrique | Publié le 21/05/2018 à 13H15

Africains en Arabie saoudite
Des membres des forces de sécurité saoudiennes arrêtent des travailleurs éthiopiens lors d'une émeute à Manfouha, dans le sud de Riyad, le 9 novembre 2013.

© Faisal Al Nasser/Reuters

Un millier d'Ethiopiens détenus en Arabie saoudite ont été graciés à l'occasion de la visite à Ryad du Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed. Parmi eux, une centaine de femmes. Près de 700 d’entre eux ont déjà rejoint leur pays.

L’agence éthiopienne Fana Broadcasting Corporation, à l’origine de l’information, ne précise pas les motifs de leur présence en prison.  L’Arabie saoudite a libéré un millier de détenus éthiopiens pour les expulser aussitôt, après la visite du Premier ministre Abiy Ahmed à Ryad, le 18 mai 2018. Près de 700 d’entre eux sont déjà arrivés en Ethiopie. 

(690 Ethiopiens, qui ont été libérés par les autorités saoudiennes, sont arrivés à l'aéroport Addis Ababa Bole International Airport. Le reste devrait arriver aujourd'hui).


Les autorités saoudiennes ont entamé l'expulsion de 500.000 Ethiopiens en situation irrégulière et 160.000 ont déjà été rapatriés. «Entre 2012 et 2015, d’après les chiffres croisés de plusieurs ONG internationales, quelque 4 millions de travailleurs illégaux auraient été renvoyés d’Arabie Saoudite, dont 150.000 Ethiopiens», expliquait à Géopolis Stéphane Aubouard, spécialiste du Proche Orient. 

(L’Arabie saoudite a accepté de libérer un millier de civils éthiopiens, y compris 100 femmes).

Objectif : 5 millions d'expulsions
Les monarchies du Golfe accumulent des déficits abyssaux depuis près de quatre ans. Le prix du baril est passé de plus de 100 dollars à la mi-2014 à moins de 30 dollars au début 2016 avant de remonter cette année. Conséquence : les chantiers sont à l’arrêt… et les travailleurs étrangers invités fortement à rentrer chez eux, sous peine d’une forte amende et/ou de prison.
 
L’Arabie saoudite mène une politique d’expulsion des travailleurs étrangers à grande échelle. Objectif : expulser 5 millions d’immigrés (lien en arabe). De nombreux pays sont concernés par ces retours forcés.