Eclairage

République Démocratique du Congo (RDC),  Centrafrique,  Afrique

L’enrôlement d’enfants soldats se poursuit en toute impunité

Par Eléonore Abou Ez@GeopolisAfrique | Publié le 29/06/2018 à 16H07, mis à jour le 29/06/2018 à 16H07

Un enfant soldat au Soudan Sud
Un enfant soldat nouvellement libéré assiste à une cérémonie à Yambio, au Soudan du Sud, le 7 février 2018. © Stefanie Glinski / AFP

Un nouveau rapport de l’ONU, rendu public le 26 juin 2018, s’alarme du nombre «disproportionné» de violations «graves» concernant les enfants en temps de guerre. L’étude pointe du doigt 19 pays dans le monde dont plusieurs en Afrique.


Recrutements, enlèvements, viols, abus sexuels… Plus de 20.000 agressions contre des enfants ont été recensées en 2017, selon le document des Nations Unies. Une nette augmentation par rapport à l’année précédente. Ces violations sont pour la plupart imputées aux groupes armés, mais aussi aux forces gouvernementales et parfois même aux soldats de la paix.
 
Quatre fois plus en Centrafrique
La reprise ou l’intensification des affrontements armés dans certains pays en crise a eu des répercussions graves sur les enfants. En République centrafricaine, le recrutement et l’utilisation d’enfants a plus que quadruplé par rapport à 2016. Le nombre d’enfants soldats a également augmenté à un niveau alarmant en République démocratique du Congo où le rapport dénombre plus de 1000 nouvelles recrues. Une sur trois a moins de 15 ans.
 
Enlèvements et viols
Et l’on retrouve cette mobilisation forcée notamment en Somalie, dans les deux Soudan ou au Nigeria. Très souvent, des garçons et des filles sont enlevés, emprisonnés et recrutés pour servir de combattants, de cuisiniers, d’espions ou même de kamikaze. Des cas ont également été signalés au Mali et en Libye.

Il y a par ailleurs une forte exploitation sexuelle des enfants. Plus de 900 cas de viols ont été répertoriés en 2017 par l’ONU dans les zones de conflits et ces chiffres sont en deçà de la réalité puisque très peu de cas sont signalés en raison de la sensibilité autour de cette question.
 
Impunité
L’ONU et les ONG alertent depuis des années sur le sort des enfants recrutés dans les groupes et les forces armés où ils sont exploités abusés et violentés.
Malgré quelques avancées concernant la libération ou la réinsertion d’enfants soldats, la situation perdure et très peu de coupables sont arrêtés ou jugés.

Les agressions sexuelles contre les enfants lors des conflits restent elles aussi très souvent classées sans suite faute de preuves et donc impunies. 

L'ONU publie chaque année une liste noire des groupes armés ou des entités violant les droits des enfants en période de guerre, mais cet acte symbolique est loin d'être dissuasif.

En 2016, l’Unicef estimait à 250.000 le nombre d'enfants soldats dans le monde. La plupart de ces filles et garçons sont enrôlés sur le continent africain.