Et pendant ce temps...

Irak,  Moyen-Orient

L’Etat islamique rase le plus vieux monastère chrétien d’Irak, âgé de 1400 ans

Par Mohamed Berkani@GeopolisFTV | Publié le 20/01/2016 à 14H53, mis à jour le 20/01/2016 à 15H37

Monastère Saint-Elie
Le plus vieux monastère irakien détruit. © Wkipedia

Le plus ancien monastère chrétien en Irak a été réduit en un champ de ruines. Il a été détruit au bulldozer et avec des explosifs entre le 27 août et le 28 septembre 2014. Le monastère de Saint-Elie (Dair Mar Elia ) de Mossoul avait été construit entre 582 et 590.


Il a rejoint la longue liste de plus de 100 sites religieux et historiques démolis, y compris des mosquées, des tombeaux, des sanctuaires et églises, des musées et des bibliothèques en Syrie et en Irak. Les photos obtenues par l’Associated Press (AP) confirment les pires craintes des autorités religieuses et les défenseurs du patrimoine du Monastère Saint-Elie de Mossoul.


A la demande de l’agence de presse américaine AP, le cabinet d'imagerie spatiale DigitalGlobe a pris des photos satellite du site. En les comparant avec des images antérieures, DigitalGlobe a pu identifier la date du «crime» : entre le 27 août et le 28 septembre 2014. Avant le 27 août, même sans toit, le monastère avait encore ses 26 chambres, son sanctuaire et sa chapelle. Un mois plus tard, «les murs de pierre ont été littéralement pulvérisés», constate pour AP le spécialiste en imagerie satellitaire Stephen Wood, PDG de l'analyse AllSource.

 
Le monastère, appelé Dair Mar Elia, porte le nom du moine chrétien assyrien – Saint-Élie – qui l'a construit entre 582 et 590 AC. C'était un site sacré pour les chrétiens irakiens pendant des siècles. Le site a subi plusieurs dégradations à travers l’Histoire au gré des guerres.
 
Dans son bureau en exil à Erbil, dans le nord de l'Irak, le révérend Paul Thabit Habib, 39 ans, voit cette destruction d'un site religieux sacré comme une tentative et une volonté d'expulser définitivement les chrétiens hors d'Irak et éliminer la culture chrétienne de la région comme si elle n'avait jamais existée. En Irak, la population chrétienne a chuté de 1,3 million à 300.000 fidèles, selon les autorités ecclésiastiques. 

Présidentielle américaine

Recevez notre newsletter consacrée aux élections américaines 2016