Clap

Allemagne,  Europe,  Corée du Nord,  Asie-Pacifique

L'étrange hôtel nord-coréen de Berlin

Par Pierre Magnan@GeopolisFTV | Publié le 12/05/2017 à 11H08

Checkpoint Charlie à Berlin
Checkpoint Charlie au temps de la Guerre froide. Berlin était partagée en plusieurs secteurs. © DPA

Le «Cityhostel» de Berlin offrait des chambres pas chères aux jeunes touristes qui visitent en masse Berlin... Mais cet hôtel avait la particularité d'appartenir discrètement à la Corée du... Nord. Confortable, central et bon marché, le «Cityhostel» va pourtant devoir fermer. Une décision qui fait suite au renforcement des sanctions internationales contre Pyongyang.


«Bienvenue à l'Hôtel, Un endroit charmant, Une jolie façade. Beaucoup de place à l'hôtel» Cityhostel. On trouve le Cityhostel de Berlin sur tous les sites de réservation en ligne. Avec d'excellents commentaires laissés par les clients. Son site internet vante ses qualités. Il est vrai que l'établissement affiche des prix intéressants pour les jeunes voyageurs. Il propose ainsi des chambres simples et doubles mais aussi des dortoirs pour quatre ou huit personnes. Les prix vont de 17 € le lit à 59 € pour une chambre simple.

Cityhostel Berlin
Page d'accueil du site internet du Cityhostel de Berlin © DR

Certes, le bâtiment fleure bon l'architecture un peu rude de l'Allemagne de l'Est et dans le bâtiment mitoyen, on trouve l'ambassade de...Corée du Nord. Mais les jeunes qui fréquentent le Cityhostel sont loin de se douter que l'argent qu'ils versent pour le prix d'une chambre, du petit-déjeuner ou des boissons file dans les caisses de Pyongyang. 

Berlin nid d'espions 
On est plus là dans une affaire d'argent que dans le fantasmagorique Berlin nid d'espions. L'auberge, située dans l'ancien quartier diplomatique, aurait rapporté au gouvernement nord-coréen plusieurs millions d'euros par mois au cours de la dernière décennie. C'est après la chute du Mur que la Corée du Nord s'est mise, de façon très capitaliste, à rentabiliser ce bâtiment autrefois destiné aux diplomates devenus trop nombreux.

Rien n'indique que l'hôtel appartient à la Corée du Nord. Le Cityhostel fonctionnait discrètement derrière un gérant allemand ou turc qui tenait l'hôtel depuis 2004 et le louait 40.000 euros par mois aux Coréens. Mais le secret semblait pourtant bien connu dans Berlin.

Hélas pour les Coréens, il leur est désormais impossible d'exploiter commercialement des locaux à l'étranger. Pour se mettre en conformité avec les sanctions décidées par l'ONU, le gouvernement allemand a confirmé qu'il agissait «aussi rapidement que possible» pour mettre fin à cette situation.


Le Cityhostel de Berlin est donc en vente.

Selon la journaliste du New York Times qui relaye cette étrange histoire révélée par la presse allemande, un détail pouvait interpeller le visiteur. On peut voir dans l'hôtel les restes d'une fresque murale sur laquelle on peut lire «Construction du Mur, 1961. Chute du Mur, 1989»... Il est vrai que le Cityhostel n'est qu'à quelques pas du fameux CheckPoint Charlie, l'un des principaux points de passage du temps de la RDA et du sinistre ouvrage de maçonnerie qui divisiat alors Berlin.