Clap

Europe

L'extraordinaire carte qui montre les évolutions de populations en Europe

Par Pierre Magnan@GeopolisFTV | Publié le 18/03/2017 à 10H07, mis à jour le 22/03/2017 à 10H53

Démographiqe l'Europe 2001-2011
En bleu, les communes qui perdent de la population; en rouge, celles qui ont une démographie positive (2001-2011) © BBSR, Allemagne

Une Europe rouge contre une Europe bleue ? Cette carte, de l'Institut fédéral de recherche sur le bâtiment, les affaires urbaines et le développement spatial (BBSR, Allemagne), montre l’évolution démographique entre 2001 et 2011 de chaque commune en Europe. Cette carte publiée en 2015 donne une vision assez nette des régions en croissance démographique et celles en déclin.

L’Europe se divise assez nettement en zones rouges (l’ouest, avec notamment la France, l’Irlande, le Nord-Est de l’Ecosse…) et bleues (Europe de l’Est, avec notamment une grande partie de l’Allemagne). Si la carte montre bien les grandes évolutions démographiques du continent, son niveau de détail permet d’analyser, dans chaque pays, mais aussi dans chaque région, les zones gagnantes et les zones perdantes.

On voit ainsi qu'en Espagne, pays où les zones en déclin démographique sont importantes dans l'est du pays, les zones rouges sont importantes dans la région capitale (Madrid) et sur le pourtour méditerranéen, en Catalogne notamment. 

La coloration bleu foncé de la partie orientale de la carte souligne clairement le choc démographique négatif subi par les Etats de l'Est européen. L'exode a continué à frapper des pays comme l'Albanie, la Bulgarie ou la Lettonie, alors même que l'Allemagne orientale, relativement riche, est aussi déficitaire en terme de population, sauf dans la région de Berlin.


Extrait carte sur démographie en Europe

Extrait de la carte sur la démographie en Europe (2001-2011) commune par commune. La carte en entrier est consultable sur le site du BBSR © BBSR, Allemagne

Sur la carte visible en grand en cliquant ici, Les taches bleues foncées montrent une chute annuelle moyenne de la population de 2 % ou plus, le bleu moyen une chute de 1 à 2 %, et le bleu le plus léger un recul de 1 %. Les zones en beige n'ont connu aucun changement statistiquement significatif, tandis que les zones rouges montrent la croissance démographique: le rouge foncé signifie une hausse  de 2 % ou plus, le rouge moyen entre 1 et 2 % et les régions rose pâle moins de 1%. 

Ces différences de couleur sont particulièrement visibles, par exemple, entre deux pays voisins, comme la France et l'Allemagne. 

L'importance du bleu (souvent foncé) dans certains pays de l'Est jette un doute sur les succès économiques de ces régions, que ce soit dans l'UE (Bulgarie, pays baltes..) ou hors de l'UE (Albanie). 

Les derniers chiffres nationaux réunis par Eurostat montrent d'ailleurs une certaine persistance dans les chiffres de population en Europe (à l'exception de l'Allemagne qui voit sa population augmenter en 2015 en raison de l'immigration). Pour cette année 2015, 14 pays d’Europe de l’Est et 5 pays d’Europe de l’Ouest ont eu un solde naturel négatif. A cela, il faut ajouter les phénomènes migratoires souvent liés aux questions économiques.

En 2014, «15 des Etats membres de l’Union ont connu une immigration supérieure à l’émigration, la tendance étant toutefois inverse en Bulgarie, en Irlande, en Grèce, en Espagne, en Croatie, à Chypre, en Pologne, au Portugal, en Roumanie et dans les trois États membres baltes», note Eurostat.