Albanie,  Europe

L’hommage de Washington à l’Albanie pour sa lutte contre Daech

Par Pierre Magnan@GeopolisFTV | Publié le 15/02/2016 à 17H34

John Kerry Ditmir Bushati en 2015
Le Secrétaire d'Etat américain John Kerry et le ministre des Affaires étrangères albanais Ditmir Bushati, en 2015. © CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

John Kerry s’est arrêté à Tirana, le 14 février 2016, après la conférence de Munich sur la Syrie. Il y a délivré un vibrant satisfecit à l’Albanie, saluant «son rôle très important en termes d’aide fournie aux Etats-Unis et à d’autres» pour sa «lutte contre l’extrémisme violent». Il est vrai que l’Albanie a fourni des armes aux Kurdes, alliés des Américains, contre les combattants islamistes.


Membre de l'Otan depuis 2009, l'Albanie a livré en 2014 une importante quantité d'armes et de munitions aux forces kurdes pour lutter contre le groupe Etat islamique dans le nord de l'Irak. Il s'agissait de 10.000 fusils Kalachnikov, 22 millions de cartouches de calibre, 15.000 grenades et 32.000 pièces de munitions pour lance-roquettes de différents calibres, selon le ministère albanais de la Défense.

L'Albanie, pays historiquement musulman, a également intensifié la lutte sur son sol contre le recrutement de djihadistes pour l'EI. Sa législation, amendée à cet effet, prévoit des peines allant jusqu'à 15 ans de prison pour les djihadistes et leurs recruteurs. Plusieurs procès sont en cours devant la justice du pays. Selon le parquet, quelque 70 Albanais ont rejoint Daech, dont certains ont été tués sur le front. «Diamant Rasha était un de ces jeunes que leur mort en Syrie a transformés en martyrs pour leurs pairs. Habitant de la capitale albanaise, Tirana, il a quitté son pays pour rejoindre la Syrie via la Turquie, en février 2013. “Il était indigné par les massacres en Syrie et n’a fait que son devoir en défendant les musulmans. Nous l’honorons”, confiaient ses parents à un journaliste de télévision le 8 janvier. Fière que son fils soit mort pour la cause islamiste, Xhemilja, sa mère, fervente croyante, se félicite d’avoir éduqué ses enfants selon la foi islamique», racontait récemment le journal albanais Klan (traduit dans Courrier international). 

A contrario, plusieurs médias se sont fait écho d’un Albanophone de 60 ans qui aurait trouvé la mort auprès des forces kurdes des YPG en Syrie dans leur lutte contre Daech.

Une position stratégique d'importance
L'ancien pays communiste, considéré aujourd'hui comme un bon élève, fournit aussi un petit contingent en Afghanistan.

Par ailleurs, l’Albanie serait prête à accueillir les opposants islamiques au régime de Téhéran, les Moudjahidine du peuple, qui, basés en Irak, connaissent une situation périlleuse dans un pays allié de l’Iran. 
 
L’Albanie, pays très longtemps isolé dans la géopolitique, dispose d’une position stratégique importante, sur la rive orientale de l’Adriatique. Cette position lui donne un rôle central dans l’acheminement du gaz vers l’Europe occidentale via le gazoduc Transadriatique (TAP) qui acheminerait du gaz azerbaïdjanais vers l’Italie. 

L'Albanie a obtenu en 2014 le statut de candidat pour adhérer à l'Union européenne. Une étape indispensable avant toute entrée dans l'UE.

Présidentielle américaine

Recevez notre newsletter consacrée aux élections américaines 2016