Clap

République Démocratique du Congo (RDC),  Afrique

L'international congolais Cédric Bakambu arrive en Chine

Par Laurent Ribadeau Dumas@GeopolisAfrique | Publié le 02/03/2018 à 12H13, mis à jour le 02/03/2018 à 12H25

Cedric Bakambu lors conférence presse à Pékin 1er mars 2018
Cedric Bakambu lors de la conférence de presse à Pékin le 1er mars 2018 © GREG BAKER / AFP

L'attaquant international congolais Cédric Bakambu, âgé de 27 ans, a officiellement été présenté le 1er mars 2018 par son nouveau club chinois du Beijing Guoan. Ce qui met fin à un feuilleton administratif de plusieurs semaines depuis son départ de Villarreal en Espagne. En théorie, cela fait de lui le footballeur africain le plus cher de l’histoire.

Né en France, Cédric Bakambu a la double nationalité française et congolaise (RD Congo). Passé notamment par le FC Sochaux, il évoluait depuis 2015 dans l'équipe espagnole, où il avait effectué un solide début de saison (9 buts en 15 matches). Mi-janvier, il avait déclaré qu'il rejoignait le Beijing Sinobo Guoan en Super League chinoise. Le club basé à Pékin avait ensuite publié une photo du fooballeur à l'entraînement... mais s'était refusé à confirmer son transfert.

«Ce n'était pas facile de prendre cette décision (de venir). Car je faisais du bon travail avec Villarreal», a déclaré le joueur lors d'une conférence de presse, vêtu d'un survêtement vert aux couleurs du club. «Mais maintenant je suis ici avec ma nouvelle équipe et je ferai le maximum pour marquer autant de buts que possible», a indiqué Bakambu. Il se dit «très heureux» d'être à Pékin.

Le club de la capitale chinoise a ajouté «37 à 40 millions d’euros supplémentaires à ceux déjà versés pour racheter le contrat de Cédric Bakambu à Villarreal», explique RFI. «Résultat : un montant total de 74 à 80 millions d’euros investis qui fait théoriquement de l’intéressé le footballeur africain le plus cher de l’histoire». Le club s'est refusé à confirmer le montant du transfert, qui fait l'objet d'une "clause de confidentialité". Selon la presse chinoise, Bakambu a signé pour quatre ans, pour un salaire annuel brut estimé à 18 millions d'euros.

Le manque de clarté du club pékinois autour du transfert serait dû à un règlement de la Fédération chinoise de football (CFA). Depuis 2017, celle-ci impose aux clubs locaux une taxe à 100% sur les transferts dépassant 45 millions de yuans (5,7 millions d'euros), destinée à décourager les dépenses extravagantes pour attirer des stars étrangères. La CFA a mis en garde les clubs qui tenteraient de contourner cette mesure.

«Le processus de transfert lui-même a été très compliqué. Et puis il a fallu décrypter et assimiler les nouvelles règles de la fédération, pour savoir comment y répondre», a indiqué Li Ming, le manager général du club chinois. «Nous avons eu un arrangement approprié avec la fédération», a déclaré M. Li sans autre précision.

Le Beijing Sinobo Guoan a terminé 9e sur 16 en championnat la dernière saison. Il compte aussi dans ses rangs, parmi les joueurs étrangers, l'international brésilien Renato Augusto.