Eclairage

Economie,  Tunisie,  Nigeria,  Egypte,  Algérie

La datte, «l'or brun du désert», s'exporte de plus en plus

Par Falila Gbadamassi@GeopolisAfrique | Publié le 23/06/2017 à 11H19, mis à jour le 23/06/2017 à 12H24

Récolte dattes en Egypte
Récolte de dattes en Egypte. 

© MUNOZ YAGUE-FIORI / HEMIS.FR / HEMIS

La datte est un fruit très géopolitique. Il a été récemment au cœur d'une mini crise diplomatique entre Lagos et Ryad et sa production, concentrée au Maghreb et au Moyen-Orient, a été perturbée pendant des années du fait des tensions politiques. L'Egypte est le plus gros producteur de dattes au monde, mais ce sont la Tunisie et l'Algérie qui en exportent le plus.


La datte a été récemment au cœur d’un incident diplomatique entre le Nigeria et l’Arabie Saoudite. Lagos a dû présenter ses excuses au royaume wahhabite parce que 200 tonnes de dattes offertes en cadeau, dans le cadre du ramadan, se sont retrouvées sur les marchés d’Abuja, la capitale politique du Nigeria. Les autorités nigérianes ont ouvert une enquête…

La datte est en effet très prisée pendant le mois de jeûne des musulmans et les fêtes. Le fruit du palmier dattier (famille de l’espèce Phoenix dactylifera) se consomme frais (la Medjoul est l'une des variétés la plus courante sous cette forme) ou séché (comme le Deglet Nour). 

Un fruit qui se conserve difficilement...
L’Egypte, qui assure 20% de la production mondiale, en est le principal producteur. En 2014, la production mondiale a atteint 7,6 millions de tonnes, rapporte le magazine FruiTrop (Cirad). Concentrée à 90% au Moyen-Orient et au Magreb, selon la revue spécialisée, cette production a souffert des tensions géopolitiques.


Un fermier irakien scelle sacs dattes

Un fermier irakien scelle des sacs de dattes le 2 octobre 2010 dans une plantation au sud de la ville de Kerbala (Irak).   © MOHAMMED SAWAF / AFP


«L’Irak (5e producteur mondial en 2014, NDLR), qui avait perdu son leadership en raison des différents conflits régionaux des années 2000, renoue avec la croissance depuis 2006 et revient sur la scène internationale.»

...mais qui s'exporte de plus en plus
La plupart des dattes produites en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient sont pour la plupart consommées localement. L’Egypte consomme ainsi 97% de sa production. «Sa fragilité favorise aussi l’orientation vers le marché local car, une fois à maturité, la datte ne se conserve que quelques jours. Les écarts de triage sont donc importants et des infrastructures parfois coûteuses d’entreposage, de séchage, de réfrigération et même de surgélation, sont indispensables pour assurer une bonne qualité pour l’export», explique-t-on dans la revue FruiTrop.

Importateurs exportateurs mondiaux dattes 2013 - 2014
Source : FruiTrop (Cirad)

«La part des exportations reste encore modeste par rapport à la production mondiale, précise une enquête publiée par le magazine en 2015. Mais a doublé depuis le début des années 2000: elle est passée de 6% de la production à 11% en 2013, soit 865.124 tonnes.»  

Par ailleurs«le commerce régional domine les échanges de datte: 80 % des volumes commercialisés dans le monde sont importés par des pays du Maghreb, du Moyen-Orient et de la Péninsule indienne.»

Collecte dattes en Tunisie

Collecte de dattes au sud de la Tunisie à proximité de la ville de Douz, le 25 décembre 2006. © FETHI BELAID/AFP


Il faut se tourner vers l’Algérie et la Tunisie, qui exporte plus de 50% de sa production, pour trouver des exportateurs nets de «l'or brun du désert». Ils sont respectivement premier et deuxième plus gros fournisseurs du marché européen qui absorbe 10% du «million de tonnes exportées en moyenne dans le monde», derrière l'Inde. Ce pays a acheté, lui, 40% de la production mondiale en 2013.  

Avec 300 grammes par habitant depuis 2012, les Français sont les plus gros consommateurs de dattes en Europe.