LA PHOTO. Abidjan: le Masa, biennale des arts du spectacle en quête de marché

Par Laurent Filippi | Publié le 17/03/2018 à 11H52, mis à jour le 19/03/2018 à 14H46

Créé en 1993 sous l'impulsion de l'Organisation internationale de la francophonie, le Masa, le plus grand marché des arts du spectacle d’Afrique (musique, théâtre, danse…), a fêté sa 10e édition en mars 2018 à Abidjan. Cette biennale suspendue après la crise post-électorale de 2010-2011 a été relancée en 2014. Cette année, 65 troupes et un millier d’artistes se sont produits sur scène.

  • «Farô Farô» prestation Compagnie Nsoleh à l’institut Goethe d’Abidjan
    «Farô Farô», une prestation de la Compagnie Nsoleh à l’institut Goethe d’Abidjan

    Cette plateforme de développement culturel est avant tout un marché financier qui pose la question de trouver des modèles économiques fiables pour les arts de la scène. Le metteur en scène béninois Tola Kokoui regrette que l’art africain vivant ne soit pas mieux mis en valeur sur le continent. Il explique dans un entretien pour RFI: «Depuis sa création, je n’ai pas croisé beaucoup d’acheteurs ou de tourneurs. Et dans mon domaine, le théâtre, je n’ai pas entendu (parler) de pièces de théâtre qui ont été achetées ici et ont tourné ailleurs, en Afrique ou en Europe. (…) A l’occasion du Masa, on aurait pu avoir des occasions de vendre et de sortir. Mais, cela ne se fait pas, parce que cela coûte de plus en plus cher. Et je ne vois pas de producteurs ou de tourneurs africains capables de prendre en charge la tournée d’une pièce de théâtre. Ça, c’est un réel problème.» © AFP / ISSOUF SANOGO