LA PHOTO. Afrique du Sud: le président Jacob Zuma songeur au sommet des Brics

Par Laurent Ribadeau Dumas | Publié le 04/09/2017 à 16H36

Le président sud-africain Jacob Zuma assiste le 4 septembre 2017 à la séance plénière du sommet des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), qui a lieu à Xiamen (sud-est de la Chine) jusqu'au 5 septembre. La réunion a été quelque peu été éclipsée par le puissant essai nucléaire nord-coréen, unanimement condamné dans le monde entier, y compris par la Chine, allié de Pyongyang.


  • Le président sud-africain Jacob Zuma a l'air ailleurs
    Le président sud-africain, Jacob Zuma, a l'air ailleurs

    Est-ce parce qu’il a échappé, de peu, au vote d'une motion de l’opposition pour le contraindre à quitter le pouvoir? Il faut dire que le dirigeant sud-africain, 75 ans, en poste depuis 2009, est cerné par de nombreuses affaires de corruption. Est-ce parce que son fils Duduzane, 35 ans, est accusé d’être au cœur des scandales reprochés à son père? «La corruption mine la première puissance industrielle d’Afrique (et) les investisseurs se méfient de Jacob Zuma», constate «Le Monde», alors que la récession frappe l’économie du pays, aux prises avec la baisse du cours des matières premières. Mais le président de l’Afrique du Sud est peut-être en train de réfléchir aux doutes qui apparaissent sur la cohésion des Brics, forum né en 2005 entre cinq puissances qui représentent plus de 40% de la population mondiale. Ces pays, qui veulent contrebalancer des règles du jeu économique écrites par les Occidentaux, éprouvent également des difficultés à justifier leur utilité, faute de réalisation concrète.  © FRED DUFOUR / POOL / AFP