LA PHOTO. Afrique du Sud: tensions raciales sur fond de querelle scolaire

Par Laurent Ribadeau Dumas | Publié le 24/01/2018 à 13H46

En pleine rentrée scolaire en Afrique du Sud, de violentes manifestations opposant parents blancs et noirs autour de l’école Hoërskool Overvaal à Vereeniging, à 50 km au sud de Johannesburg, rouvrent les traumatismes de l’apartheid. L’école refuse d’intégrer 55 élèves anglophones, en majorité noirs. L’enseignement ne s’y fait qu’en afrikaans, le néerlandais des premiers colons blancs.

  • La Hoërskool Overvaal dit ne pas avoir place pour prendre nouveaux élèves
    La Hoërskool Overvaal dit ne pas avoir de place pour prendre de nouveaux élèves

    Elle a donc porté l’affaire devant un tribunal qui lui a donné raison. Les parents des élèves concernés persistent dans leur volonté d’inscrire leurs enfants dans l’école la plus proche de leur domicile. Une école payée avec nos impôts, insistent-ils. Ils sont alors descendus dans la rue pour crier leur colère. Ils ont été rejoints par des militants de l’ANC, le parti gouvernemental, et des représentants d’un parti d’extrême gauche. Les parents blancs ont alors contre-manifesté. Les manifestations ont dégénéré. Un cocktail Molotov a détruit une voiture de police. Et l'on a vu surgir des slogans comme «A bas le racisme» et même «Tuez les boers» (les premiers colons blancs). De l’autre côté, un message en afrikaans, cité par «Le Monde», a circulé sur WhatsApp, affirmant: «Nous voulons montrer à l’Afrique du Sud que notre nation blanche est solidaire et peut se battre pour notre langue.» Les fantômes de l’apartheid sont de retour... © MUJAHID SAFODIEN / AFP