LA PHOTO. Amnesty dénonce le travail des enfants dans les mines de cobalt de RDC

Par Jacques Deveaux | Publié le 15/11/2017 à 14H54, mis à jour le 15/11/2017 à 14H54

A Lubumbashi, en République Démocratique du Congo, une jeune fille et un enfant concassent des pierres extraites d’une mine de cuivre à la recherche de cobalt. Amnesty International alerte sur le travail des enfants dans ces mines. Or le cobalt est un composant essentiel des batteries au lithium, et est de plus en plus recherché par l'industrie automobile.

  • Enfants au travail dans mine cobalt en RDC.
    Enfants au travail dans une mine de cobalt en RDC.

    L’ONG Amnesty International demande aux constructeurs automobiles d’être plus transparents sur l’origine de ce cobalt. Plus de la moitié de la production mondiale provient de la République Démocratique du Congo. Dans 20% des cas, il est extrait à la main, souvent par des enfants. Renault a été pointé du doigt par Amnesty, car trop évasif sur l’origine de la matière première et les conditions de son extraction. © Junior Kannah/AFP