LA PHOTO. Au Kenya, les Maasaïs perpétuent le rituel de la circoncision

Par Laurent Filippi | Publié le 23/12/2017 à 14H00, mis à jour le 23/12/2017 à 20H02

Au Kenya comme dans la plupart des pays africains, les Maasaïs, une population d’éleveurs et de guerriers semi-nomades d'Afrique de l'Est, perpétuent la pratique de la circoncision. L’excision totale ou partielle du prépuce sur les garçons âgés de 15 à 18 ans symbolise leur passage à l’âge adulte.

  • Au terme rituel «l’initié» devient morane jeune guerrier.
    Au terme du rituel, «l’initié» devient un morane, un jeune guerrier.

    Après avoir subi l’ablation du prépuce, les jeunes hommes restent plusieurs semaines dans la brousse pour leur convalescence. Danses, chants et discipline font partie de leur quotidien. Le dernier jour de la cérémonie, les plus courageux sont vêtus d’un costume traditionnel. Ils sont coiffés d’une couronne où sont accrochées des carcasses d’oiseaux chassés pendant leur retraite. La circoncision est une pratique de plus en plus controversée car chaque année de nombreuses personnes décèdent. Certains hommes peuvent être amputés du pénis suite à de graves infections. Le gouvernement encourage les familles à faire pratiquer cet acte en milieu médicalisé. La circoncision serait une barrière efficace pour lutter contre le HIV, responsable du sida. Mais beaucoup refusent de faire cette intervention à l’hôpital, vécue comme un déshonneur. © Yasuyoshi Chiba / AFP