LA PHOTO. Au Nigeria, on enterre les victimes des Fulanis

Par Jacques Deveaux | Publié le 15/01/2018 à 14H17

A Makurdi, au centre du Nigeria, la population enterre les victimes des attaques des éleveurs fulanis. Depuis plus de vingt ans, le conflit empoisonne le pays. Les heurts se multiplient entre des fermiers et des groupes d’éleveurs semi-nomades fulanis, provoquant la mort de milliers de personnes. Le président Muhammadu Buhari, lui-même d’ethnie fulanie, a donné l’ordre à l'armée d'intervenir.

  • Un porte-char en guise corbillard...
    Un porte-char en guise de corbillard...

    En 2016, l’Etat de Benue, dans le centre, et celui d’Enugu, dans le Sud, ont subi des attaques fulanies. Des fermiers ont vu leur propriété détruite et des milliers de personnes ont dû fuir, provoquant une vague d’indignation à travers le Nigeria. Certains considèrent que les groupes armés fulanis sont les frères des terroristes de Boko Haram. Mais les nomades prétendent qu’ils sont les véritables victimes et ne font juste que se défendre d’un harcèlement permanent. Poussés par le réchauffement climatique à descendre plus au Sud pour trouver des pâturages, les Fulanis ont un mode de vie qui entre en conflit avec celui des fermiers. Les troupeaux, selon l’accusation de ces derniers, viennent en effet détruire les cultures. De la même manière, le partage de la ressource en eau provoque également des tensions. © REUTERS/Afolabi Sotunde