LA PHOTO. Cacao: la chute des cours mondiaux frappe de plein fouet le Cameroun

Par Dominique Cettour Rose | Publié le 30/12/2017 à 13H33

Le Cameroun, dont la production cacaoyère moyenne se situe autour de 200 000 tonnes, a vu sa production baisser de 14% en 2016-2017 par rapport à 2015-2016. Une perte qui résulte en grande partie de la chute des cours mondiaux d'environ 50%. A peine 25% de sa production est transformée sur son territoire, volume que le pays entend doubler d’ici à 2020.

  • Ntui au Cameroun.
    Ntui au Cameroun.

    Les producteurs camerounais ont le moral à zéro, depuis la dégringolade du cours mondial de cacao de près de 50% à la mi-août 2016. «La vente de dix sacs de cacao rapportait 1 million de Francs CFA (1.524 euros) il y a un an. Il en faut seize aujourd'hui pour obtenir la même somme», expliquait l'un d'eux en juin 2017 à Jeune Afrique. L'économie cacaoyère représente un enjeu politique de taille à un an de la présidentielle. La fève de cacao constitue la deuxième source en devises du pays. Plus de 600.000 emplois directs et indirects sont liés à l'économie cacaoyère dont dépendent 6 millions de Camerounais. En 2015, elle représentait 19% des exportations derrière celles des hydrocarbures (44%).  © Ange Aboa / Reuters