LA PHOTO. Crise de l'eau au Cap: la double peine pour le township de Khayelitsha

Par Dominique Cettour Rose | Publié le 04/03/2018 à 15H14

Le fameux «jour zéro», tant redouté, où l'eau ne coulera plus des robinets à cause de la grave sécheresse qui frappe l'Afrique australe, n'est plus fixé au 4 juin mais au 4 juillet 2018. Ce nouveau recul est dû aux récentes précipitations conjuguées aux efforts de la population exhortée à réduire sa consommation d'eau par la municipalité du Cap où l'état de catastrophe naturelle est décrété.

  • Dans township Khayelitsha au Cap Afrique Sud.
    Dans le township de Khayelitsha, au Cap (Afrique du Sud).

    Thembeka Mdyogolo vit dans une cahute de tôle ondulée avec ses 5 enfants. En l'absence d'eau courante, cette femme de 46 ans fait quotidiennement plusieurs voyages avec son seau de 25 litres sur la tête qu'elle va remplir au puits. Elle doit s'en tenir à la consommation recommandée aux Captoniens: 50 litres par jour et par personne, soit l'équivalent d'une douche de 3 minutes.  Si le «Jour Zéro» se produit, la quantité d'eau dont pourront disposer les habitants de la 2e ville sud-africaine sera réduite de moitié et distribuée dans 200 points de collecte. A cause de la très grave sécheresse, aggravée par le phénomène  El Nino, Le Cap a réduit, depuis 2016, de moitié sa consommation de 1,1 milliard de litres par jour à environ 523 millions de litres.  A ces restrictions draconiennes se sont ajoutées de nouvelles fortes pluies permettant à la région de commencer à reconstituer ses réserves d'eau. © Kristin Palitza / DPA