LA PHOTO. Dengue en Côte-d'Ivoire: la chasse aux moustiques est ouverte

Par Laurent Filippi | Publié le 01/07/2017 à 10H46

Depuis le premier cas de dengue apparu à Abidjan fin avril 2017, près d’une centaine d’autres ont été déclarés. Cette grippe tropicale est transmise à l’homme par la piqûre d’un moustique femelle du genre Aedes (moustique tigre). Tout est mis en œuvre pour éviter une propagation: surveillance épidémiologique et biologique, sensibilisation des populations, démoustication. Il n’existe aucun vaccin

  • Des agents santé sont déployés dans villages pour démoustiquer.
    Des agents de santé sont déployés dans les villages pour démoustiquer.

    En Côte d’Ivoire, certains endroits restent difficiles d’accès aux agents et parfois ils ne peuvent pas pénétrer dans les maisons quand le mari est absent. Si, dans la majorité des cas, cette maladie virale aiguë entraîne forte fièvre, maux de tête, courbatures, fatigue et douleurs articulaires, dans sa forme sévère (saignements, douleurs abdominales, vomissements), elle peut provoquer la mort. Selon l’institut Pasteur, «l’incidence de la dengue progresse de manière très importante. Elle est inscrite au rang des maladies dites ré-émergentes. L’OMS estime à 50 millions le nombre de cas annuels, dont 500.000 cas de dengue hémorragique qui sont mortels dans plus de 2,5% des cas. Deux milliards et demi de personnes vivent dans des zones à risque.» © Issouf Sanogo / AFP