LA PHOTO. Exfiltrés de l’enfer libyen, 155 Ivoiriens sont de retour à Abidjan

Par Martin Mateso avec AFP | Publié le 21/11/2017 à 16H00, mis à jour le 21/11/2017 à 16H00

Ils étaient soulagés en foulant la terre de leur pays d'origine le 20 novembre 2017. 155 Ivoiriens rapatriés par avion de Libye où ils vivaient dans «des conditions pires que les animaux», selon leurs témoignages. C'est la fin du cauchemar pour ces migrants, mais ils laissent derrière eux 340 compatriotes que les autorités ivoiriennes entendent rapatrier aussi dans les prochains jours.

  • Migrants ivoiriens rapatriés Libye 20 novembre 2017.
    Migrants ivoiriens rapatriés de Libye, le 20 novembre 2017.

    Leur extraction a été difficile en raison de l'anarchie qui règne en Libye, explique à l'AFP une source de sécurité ivoirienne. Ces migrants ivoiriens étaient détenus dans des centres à Zouara, sur la côte libyenne. «Ce que j'ai vecu là-bas, je ne le souhaiterais à personne», témoigne Moussa Sanogo, un jeune Ivoirien de 22 ans. Il raconte comment il a passé quatre mois en Libye, enfermé dans une petite pièce avec 60 autres personnes, dans des «conditions pire que des animaux». Le matin, on te lève et on te fait travailler, explique-t-il. Puis il montre les cicatrices laissés sur son corps par les coups de bâtons. «On te frappe tout le temps, jusqu'à ce que le sang coule. On était des esclaves.» Un cauchemar qui hante encore ses souvenirs. Moussa Sanogo et ses compagnons d'infortune vont bénéficier de programmes de réinsertion, grâce notamment à l'aide économique européenne. © Photo AFP/Issouf Sanogo