LA PHOTO. Ghana: des sauveteurs bénévoles aux secours des vacanciers

Par Laurent Filippi | Publié le 31/03/2018 à 16H43, mis à jour le 31/03/2018 à 16H48

Chaque année pour les vacances de Pâques, les plages d'Accra accueillent des milliers de vacanciers. Mais les eaux du golfe de Guinée, traversé par des courants violents, sont dangereuses et parfois mortelles. Pour prévenir les noyades, les autorités ont mis en place en 2016, une association de sauveteurs bénévoles, la Ghana National Aquatic Rescue Unit (GNARU).

  • «C'est bien d'aider à sauver vies» explique sauveteur
    «C'est bien d'aider à sauver des vies» explique un sauveteur

    Échauffement, simulations de noyades, techniques de massages cardiaques: rien n'est laissé au hasard lors des sessions de formation de la GNARU. La cinquantaine de participants sont principalement des employés de l'Agence nationale de gestion des catastrophes, des militaires ou des pompiers. Aucune statistique officielle ne donne le chiffre exact du nombre d’accidents mortels, mais «la plupart des zones de baignade (...) enregistrent des niveaux élevés de noyade, surtout pendant les périodes de fête, les jours fériés», explique à l'AFP Felix Uzor, ancien sauveteur en mer au Royaume-Uni, directeur de l'ONG Foundation Felix et membre fondateur de la GNARU. «Auparavant, on ne trouvait aucun système de sauvetage dans le pays permettant de prévenir de tels incidents» ajoute-t-il.  © CRISTINA ALDEHUELA / AFP