LA PHOTO. Le Front Polisario perd son chef historique, Mohamed Abdelaziz

Par Alain Chemali | Publié le 01/06/2016 à 14H44, mis à jour le 01/06/2016 à 14H43

Le Front Polisario, en lutte pour l'indépendance du Sahara Occidental depuis 40 ans, a annoncé mardi 31 mai 2016 la mort de son Secrétaire général, Mohamed Abdelaziz. Egalement président de la République Arabe Sahraouie démocratique, proclamée en 1976 dans le Sud-algérien, le cofondateur avec Mustapha Sayed el-Ouali du mouvement indépendantiste était perçu au Maroc comme «un traître à sa patrie».

  • Mohamed Abdelaziz 26 février 2016 dans camp Rabouni Sud-algérien.
    Mohamed Abdelaziz, le 26 février 2016 dans le camp de Rabouni (Sud-algérien).

    Issu de la tribu des Reguibat, une des trois grandes tribus sahraouies, le Secrétaire général du Front Polisario est mort d'un cancer du poumon à l'âge de 67 ans. «C'est une grande perte pour le peuple sahraoui», a déclaré son compagnon de lutte Mohamed Keddad, saluant en lui un homme qui incarnait «l'engagement ferme et sincère pour la libération» du territoire annexé par le Maroc en 1975. Il était apparu affailbli en recevant le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, en février 2016, dans un camp de réfugiés à Tindouf. Selon le Front Polisario, Mohamed Abdelaziz devrait être inhumé en «territoires libérés», comme les Sahraouis appellent la zone située derrière le mur de défense édifié par le royaume pour contenir leur mouvement. Son successeur sera désigné lors d'un congrès extraordinaire qui doit être convoqué dans un délai maximum de 40 jours. © Farouk Batiche/AFP