LA PHOTO. Les soldats sud-coréens scrutent les côtes nord-coréennes

Par Dominique Cettour Rose | Publié le 09/04/2017 à 16H18, mis à jour le 09/04/2017 à 16H18

La Corée du Nord a tiré, le 5 avril 2017, un missile balistique depuis sa côte est en direction de la mer du Japon. Séoul a condamné le tir et convoqué une réunion de son Conseil de sécurité, promettant une réponse ferme à Pyongyang. Cet incident est perçu comme une provocation à la veille d'un sommet entre la Chine et les Etats-Unis où la menace nucléaire nord-coréenne devait être abordée.

  • A Goseong en Corée Sud 7 avril 2017.
    A Goseong en Corée du Sud, le 7 avril 2017.

    Des soldats sud-coréens observent la côte nord-coréenne et ses montagnes de Diamants. Deux jours auparavant, Pyongyang avait lancé un nouveau tir de missile en mer du Japon, le cinquième depuis le début de l'année 2017. L'incident s'est produit alors que des manœuvres militaires avaient débuté le 3 avril entre Séoul, Tokyo et Washington. Celles-ci sont destinées à contrer la menace des missiles stratégiques mer-sol tirés par les sous-marins nord-coréens. Le sujet devait être abordé entre Donald Trump et le président chinois Xi Jinping, réunis en Floride les 6 et 7 avril, Pékin étant le plus proche alllé du régime le plus isolé du monde, contre lequel l'UE vient encore de durcir ses sanctions. © Ahn Young-joon/AP/SIPA