LA PHOTO. Les trafiquants de pangolins ouvrent de nouvelles routes chaque année

Par Catherine Le Brech | Publié le 15/12/2017 à 11H44, mis à jour le 15/12/2017 à 12H03

Selon une étude de l'ONG Traffic (Wildlife Trade Monitoring Network) et l'Université d'Adélaïde en Australie, publiée le 15 décembre 2017, quelque 27 nouvelles routes sont ouvertes chaque année par les trafiquants de pangolins pour échapper aux autorités. Le petit mammifère protégé, mais dont les écailles sont très prisées en médecine chinoise, est pourchassé notamment dans les forêts d'Afrique.

  • Ce pangolin-là ne finira pas sur marché chinois.
    Ce pangolin-là ne finira pas sur un marché chinois.

    Bien que protégé par la Convention sur le commerce des espèces sauvages menacées (Cites), cette sorte de fourmilier insectivore est en voie de disparition. Ce curieux mammifère recouvert d'écailles est victime du plus gros trafic d'animaux au monde, comme le signalait déjà Géopolis Afrique en août 2017. Au moins 120 tonnes de pangolins, entiers ou en morceaux, ont été confisquées par les autorités de la planète entre 2010 et 2015, selon l'étude qui a recensé 1.270 saisies transfrontalières de pangolins dans 67 pays et territoires, notamment en Afrique. © CHINE NOUVELLE / SIPA