LA PHOTO. Maroc: le train de James Bond revit dans le désert

Par Pierre Magnan | Publié le 13/09/2017 à 11H37, mis à jour le 13/09/2017 à 11H39

Le train du désert relie Oujda à Bouarfa dans le nord-est du Maroc. La voie longe la frontière avec l'Algérie. Elle a été construite il y a près de 100 ans, lorsque le Maroc était un protectorat français. Le voyage de 350 kilomètres dans le désert peut prendre entre huit heures et douze heures, et parfois même plus, selon les tempêtes de sable.

  • Le train désert immortalisé dans «Spectre» avec James Bond
    Le train du désert immortalisé dans «Spectre» avec James Bond

    Construite par les colons français et rendue célèbre par le dernier James Bond, cette ligne de chemin de fer, qui traverse le désert au Maroc, revit grâce à un amoureux des trains et du pays. C'est grâce à la persévérance d'Edouard Kunz, un Suisse de 70 ans connu sous le nom d'Edi, que des touristes peuvent aujourd'hui emprunter la voie de «l'Oriental Desert Express». A chaque départ, posté à l'arrière du dernier wagon, Edi Kunz regarde avec émotion s'éloigner la gare d'Oujda: «Yalla!» (allons-y !), lance-t-il. Derrière lui, sur une vieille carte des chemins de fer, la ligne Oujda-Bouarfa perdue dans le désert, flirtant avec la frontière algérienne. Aujourd'hui quasi inutilisée, elle était pourtant le point de départ d'un projet ambitieux: la ligne de la Société Mer-Niger devait relier, à travers le Sahara, la Méditerranée et l'Afrique noire. Un projet qui n'a jamais abouti. La ligne traverse des paysages extraordinaires. Raison pour laquelle les producteurs de James Bond l'ont choisie pour le tournage d'une scène de «Spectre». Daniel Craig y invite Léa Seydoux dans un romantique wagon restaurant. © Frédérique PRABONNAUD / AFP