LA PHOTO. Ouganda: visite du chantier de Karuma, centrale électrique chinoise

Par Véronique le Jeune | Publié le 25/02/2018 à 13H08

Entamée fin 2016, la construction de la centrale hydroélectrique de Karuma en bordure du Nil, au nord-ouest de l'Ouganda, est assurée par le groupe chinois Sinohydro. L'installation, dont le coût global s’élève à 1,65 milliard de dollars, est aussi financée par Pékin sous la forme d'un prêt à hauteur de 85%. Un investissement colossal qui ne garantira cependant pas de l'électricité pour tous.

  • Une pause pour ouvriers.
    Une pause pour les ouvriers.

    Ils sont cinq mille à travailler jour et nuit dans les tunnels de ce qui sera, en principe fin 2018, la première centrale électrique souterraine d'Afrique. L'Ouganda espère que sa mise en place, avec une puissance de 600 MW, permettra de revoir ses tarifs électriques à la baisse. Paradoxe: il restera néanmoins à régler la question de l'accès universel à l'électricité. Dans ce domaine, l'Ouganda est l'un des pays africains les moins avancés. Seuls 12% des habitants sont connectés au réseau. Une situation qui concerne les deux tiers de la population subsaharienne. © James AKENA / REUTERS