LA PHOTO. Pakistan: les Sheedis se reconnectent à leurs racines africaines

Par Laurent Filippi avec AFP | Publié le 07/04/2018 à 11H29

Les Sheedis, Pakistanais d'ascendance africaine, se retrouvent lors du festival Sheedi Mela pour célébrer leurs traditions. La cérémonie a lieu au mausolée du saint soufi Haji Syed Shaikh Sultan, appelé Mangho Pir. Des sauriens y résident toute l’année, car la légende raconte qu’ils sont issus des poux de la tête du saint. Aujourd’hui ces cérémonies sont menacées par les extrémistes.

  • More Sawab plus vieux sauriens est coiffé guirlandes.
    More Sawab, le plus vieux des sauriens est coiffé de guirlandes.

    Environ 50.000 Sheedis vivent au Pakistan mais il est difficile de définir leur origine: arrivés en Asie du Sud via les routes orientales de la traite négrière ou descendants de Bilal, l'un des plus proches compagnons du prophète Mahomet, les avis divergent. Mais si plus personne ne connaît la raison du festival, pendant le Sheedi Mela, «chacun s'applique à faire comme les ancêtres et à répéter leurs paroles. (…) Nous célébrons le Mangho Pir Mela plus que les Aïd», les deux principales fêtes islamiques, explique l’un des participants. Aujourd’hui, ce rituel est menacé par la montée de l'islam radical. Les mausolées comme le Mangho Pir ont été la cible d'attaques et d’attentats suicides. Le festival 2018 est le premier depuis neuf ans. © Asif Hassan / AFP