LA PHOTO. Papouasie-Nouvelle Guinée: la police tire sur des étudiants

Par Laurent Filippi | Publié le 08/06/2016 à 17H32, mis à jour le 08/06/2016 à 17H50

Les policiers ont utilisé des gaz lacrymogènes et ouvert le feu sur des manifestants rassemblés sur le campus universitaire de Waigani, à Port-Moresby. Le gouvernement a assuré que les informations faisant état de quatre morts étaient fausses. Mais un responsable d’un hôpital de la capitale a déclaré que 38 victimes avaient été admises dans son établissement, dont quatre pour blessures par balles.

  • Un représentant l’ordre empêche foule d’avancer.
    Un représentant de l’ordre empêche la foule d’avancer.

    Depuis plusieurs semaines, de nombreuses manifestations ont éclatés dans le  pays. Les contestataires réclament la démission du Premier ministre, Peter O'Neill, accusé de corruption. La Papouasie-Nouvelle Guinée est classée au 139e rang sur 168, sur l'indice de la corruption établi par l'ONG Transparency International. Le pays, anciennement administré par l'Australie, est confronté à une violence endémique et à une grande pauvreté malgré ses richesses minières.  © Reuters