LA PHOTO. Philippines: le Sénat enquête sur la mort de 1700 personnes

Par Laurent Filippi | Publié le 23/08/2016 à 16H45, mis à jour le 23/08/2016 à 17H21

Le 22 août 2016, le comité judiciaire du Sénat philippin a ouvert une enquête demandée par la sénatrice Leila de Lima sur la mort de plus de 1779 personnes dans le cadre de la campagne anti-drogue lancée par le président Duterte. Selon elle, cette campagne était une excuse utilisée par des membres de la police pour commettre des meurtres en toute impunité. Des témoins accusent la police.

  • Les familles personnes tuées témoignent au Sénat 23 août 2016
    Les familles des personnes tuées témoignent au Sénat, le 23 août 2016

    Elu en mai 2016, Rodrigo Duterte, surnommé «le punisseur», a promis pendant sa campagne d'éradiquer le trafic de drogue, de tuer 100.000 criminels pour mettre fin en quelques mois à la criminalité et au trafic de drogue. Mais l'ONU et les Etats-Unis, principal allié des Philippines et organisations de défense des droits de l’Homme s’inquiètent du nombre croissant de meurtres. Ils ont prévenu les dirigeants philippins qu’ils pourraient être tenus responsables de la situation. Suite à ces accusations, le président Rodrigo Duterte a menacé de quitter l’ONU. Des propos que plusieurs responsables philippins ont cherché à relativiser.  © © Erik de Castro / Reuters