LA PHOTO. RDC: à Kinshasa, les manifestants déterminés malgré la répression

Par Laurent Ribadeau Dumas | Publié le 26/02/2018 à 11H02, mis à jour le 26/02/2018 à 11H13

Le 25 février 2018 a été une journée agitée en République démocratique du Congo. Pour la 3e fois en deux mois, les catholiques ont défilé contre la «dictature» de Joseph Kabila, dont le mandat a expiré fin 2016. Mais ils se sont heurtés aux forces de l'ordre. Selon l’ONU, on compte deux morts, 47 blessés et plus de 100 arrestations. De son côté, la police dit avoir tenu son objectif de «zéro mort»

  • Les coups pleuvaient sur Kinshasa ce jour-là...
    Les coups pleuvaient sur Kinshasa, ce jour-là...

    Mais tous ne se sont pas laissé impressionner, comme cet homme qui passe calmement près de la cathédrale Notre Dame après la messe à Kinshasa, pourvu de son seul parapluie. Il semble incarner le fameux proverbe: «Les chiens aboient et la caravane passe»… En ce dimanche 25 février 2018, selon RFI, un policier a tué par balle un homme qui fermait le portail de l’église Saint-Benoît. A Mbandaka (nord-est), deux personnes ont été grièvement blessées. L’une d’entre elles, touchée à la tête, a succombé ses blessures. A Kisangani, toujours dans le nord-est, des centaines de fidèles qui sortaient de la messe ont commencé à marcher avant d'être dispersés par les forces de sécurité qui ont tiré, là encore, à balles réelles. Dans plusieurs villes, les marches ont été étouffées par la police qui s'est déployée massivement devant toutes les églises catholiques. © REUTERS/Goran Tomasevic