LA PHOTO. RDC: à peine déclaré éradiqué, le virus Ebola réapparaît

Par Frédérique Harrus | Publié le 04/08/2018 à 17H14

Le 29 juillet 2018, on envisageait de fermer les zones de quarantaine du pays, avec la fin de la neuvième épidémie d'Ebola. Officiellement, le virus était éradiqué de la République Démocratique du Congo. 1er août: une nouvelle épidémie de fièvre hémorragique se déclenche, le virus s'est juste déplacé dans cet immense pays. L'embellie n'aura duré qu'une semaine.

  • Des tenues étanches hermétiques
    Des tenues étanches et hermétiques,

    comme ici dans cette zone de quarantaine à Iyonda, près de Mbandaka (nord-ouest de la RDC), sont la seule protection contre le redoutable virus Ebola. Un agent pathogène qui attaque son hôte. Il se transmet entre les humains par contact direct avec le sang et avec des liquides biologiques de personnes infectées, ou par contact indirect avec des environnements contaminés par ces liquides. Les plus grandes précautions sont vivement recommandées. Cela n'a pas empêché ce virus, apparu en 1976, de s'étendre sur une partie du continent africain. Si les autres pays victimes d'épidémies de cette fièvre hémorragique, comme le Liberia ou la Guinée ont réussi à vraiment juguler la flambée épidémique, la République Démocratique du Congo est à la peine avec des souches qui mutent. Une souche identifiée peut être maîtrisée, à la différence d'une souche mutante.  © JUNIOR D. KANNAH / AFP