LA PHOTO. Sea Sheperd, berger des marsouins du Mexique

Par Jacques Deveaux | Publié le 20/03/2017 à 13H53

Sea Sheperd, l’ONG spécialisée dans la protection des espèces marines, mène une campagne dans le golfe de Californie contre la pêche illégale du totoaba, un poisson indigène en voie d’extinction. Sa pêche, bien qu'interdite depuis 1975 continue. En une journée, l'ONG a récupéré des dizaines de poissons morts dans des filets illégaux. Des filets qui capturent aussi des marsouins également menacés.



  • L'association Sea Sheperd dans eaux mexicaines.
    L'association Sea Sheperd dans les eaux mexicaines.

    En décembre 2016, Sea Sheperd repérait six bateaux en pêche illégale, utilisant des filets maillants dans une réserve marine du golfe de Californie. Les activistes de l’ONG permettaient dans la foulée l’arrestation des braconniers. Depuis, Sea Sheperd poursuit sa surveillance avec l’opération Milagro III, et hélas le braconnage se poursuit. Les pêcheurs traquent le totoaba, poisson endémique du golfe qui peut atteindre les deux mètres et peser plus de 100 kilos. Sa vessie natatoire, une fois séchée, est vendue en Chine au marché noir, où elle peut atteindre les 20.000 dollars le kilo. La pêche au filet maillant provoque en plus la capture accidentelle d’un petit mammifère marin, le marsouin du Pacifique, dont il ne resterait plus que 60 individus. © Sea Sheperd /AFP