LA PHOTO. Soudan du Sud: des regards qui interpellent la conscience

Par Martin Mateso | Publié le 29/11/2017 à 16H22

Dans les camps de fortune où ils s'entassent, les déplacés de guerre au Soudan du Sud meurent à petit feu. Cette famille a trouvé refuge dans le village de Barmayen dans l'Etat d'Aweil, à 740 km au nord-ouest de Juba, la capitale. Comme des milliers d'autres, cette mère n'a plus de quoi nourrir ses enfants.

  • Il ne lui reste qu'une poignée grains pour nourrir ses trois enfants.
    Il ne lui reste qu'une poignée de grains pour nourrir ses trois enfants.

    Dans ce camp de déplacés de Barmayen, les déplacés manquent d'eau et de nourriture. Ils sont plusieurs milliers dans la région à avoir fui leurs villages après l'escalade des affrontements entre le gouvernement et des milices armées fidèles au rebelle Riek Machar. Les populations civiles font les frais d'une guerre dévastatrice déclenchée fin 2013 par les frères ennemis sud-soudanais pour le contrôle du pouvoir. Dans un rapport publié par l'ONU, le gouvernement de Juba est accusé d'utiliser l'entrave à l'aide humanitaire comme une arme de guerre dans ses combats contre les rebelles. Selon des humanitaires, entre janvier et septembre 2017, au moins 164 enfants et personnes âgées sont décédées de la faim et de maladies dans cette région.    © Photo AFP/Albert Gonzalez Farran