LA PHOTO. Zimbabwe: diamants et oppression, le cocktail préféré de Mugabe

Par Véronique le Jeune | Publié le 16/09/2017 à 13H11, mis à jour le 17/09/2017 à 09H34

En attendant l'élection présidentielle de 2018 et alors que Robert Mugabe, 93 ans, plus vieux chef d'Etat en exercice, est candidat à sa réélection, l'ONG Global Witness met les pendules à l'heure. Dans un rapport accablant, l'organisation révèle comment le commerce de diamants, loin de profiter à la population, a servi à son oppression depuis l'arrivée au pouvoir de «Camarade Bob» en 1980.

  • A Harare lors l'ouverture session parlementaire 12 septembre 2017.
    A Harare, lors de l'ouverture de la session parlementaire le 12 septembre 2017.

    La veille, Global Witness, établie à Londres, publiait son enquête intitulée «An Inside Job» (littéralement «coup monté de l'intérieur») dans laquelle, examen de comptes falsifiés à l'appui, l'ONG démontre qu'une grande partie des milliards de revenus des ventes de diamants sont détournés à des fins sécuritaires, tandis qu'un quart des 16 millions d'habitants vit sous le seuil de pauvreté en 2017. Ce coup de tonnerre dans le ciel zimbabwéen suffira-t-il à ébranler le régime en place depuis 37 ans?  © Philimon BULAWAYO / REUTERS