LA PHOTO. Zimbabwe: fête de l’indépendance sur fond de crise économique

Par Laurent Filippi | Publié le 19/04/2018 à 15H55, mis à jour le 19/04/2018 à 16H23

Le Zimbabwe a célébré le 18 avril ses 38 ans d’indépendance mais pour la première fois sans Mugabe au pouvoir. Le nouveau président Mnangagwa a déclaré vouloir que les élections prévues en juillet soient «transparentes, libres, justes et crédibles». Il a ajouté que son administration veut une «reprise de l'économie (…) par les investissements, la création d'emplois et la réduction de la pauvreté».

  • La foule crée portrait Mnangagwa au Stade national sports à Harare.
    La foule crée un portrait de Mnangagwa au Stade national des sports à Harare.

    La Rhodésie du Sud est devenue indépendante et a pris le nom de Zimbabwe, le 18 avril 1980, en référence aux ruines d'une cité médiévale d'Afrique méridionale. Depuis cette date, le principal parti au pouvoir est l’Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique (la Zanu-PF). Les prochaines élections présidentielle et législatives sont prévues en juillet 2018. La Zanu-PF, qui a désigné Emmerson Mnangagwa comme son candidat à la présidentielle, se présente en position de force face au principal parti d'opposition, le Mouvement pour le changement démocratique. Mais le MDC est très affaibli après le décès de son leader Morgan Tsvangirai en février. Le gouvernement est à nouveau sous pression après quelques mois d’accalmie, car le mécontentement est réapparu. «Des milliers d’infirmières du secteur public se sont mises en grève pour réclamer de meilleurs salaires. Des protestations auxquelles le gouvernement a répondu par des renvois massifs. Signe qu’à quelques mois des élections, le gouvernement ne tolèrera aucune crise sociale», précise RFI. © Jekesai Njikizana / AFP