LA PHOTO. Zimbabwe: liesse populaire lors d’un discours de Grace Mugabe

Par Laurent Filippi | Publié le 07/11/2017 à 17H18

A 93 ans, Robert Mugabe dirige d'une main de fer le Zimbabwe depuis 1980. Une guerre pour sa succession au pouvoir fait rage au sein de la Zanu-PF, le parti au pouvoir. Dimanche 5 novembre 2017, lors d’un immense rassemblement religieux organisé à Harare par le parti politique, Grace Mugabe, 52 ans, a déclaré devant des milliers de personnes être prête à lui succéder.

  • Chants danses religieux avant discours première dame.
    Chants et danses religieux avant le discours de la première dame.

    Alors que le président Mugabe a refusé de désigner son successeur, son épouse a affirmé que la Zanu-PF allait bientôt changer ses statuts pour permettre à une femme de devenir vice-présidente. Elle a aussi accusé le vice-président M.Mnangagwa d'avoir ourdi des complots et préparé un coup d'Etat au moment de l'indépendance en 1980. Le 6 novembre, Robert Mugabe a limogé son vice-président, une décision interprétée par l'opposition comme une manœuvre destinée à ouvrir la voie à la Première dame. La Ligue des jeunes de la Zanu-PF avait déjà pris fait et cause pour Grace Mugabe, avant même l'annonce officielle de cette éviction: «Nous avons besoin de quelqu'un d’acceptable et dont la loyauté vis-à-vis du parti et de son dirigeant, le président Mugabe, soit indiscutable. Et, plus important encore, d’une personne qui n'a aucune volonté de travailler contre le président (…). La seule qui possède de telles qualités est le leader de la Ligue des femmes (de la Zanu-PF) (…), Amai Grace Mugabe.» © Jekesai NJIKIZANA / AFP