Clap

Economie,  Culture,  Afrique

La Télévision numérique terrestre peine à décoller en Afrique

Par Michel Lachkar@GeopolisAfrique | Publié le 04/05/2018 à 11H42

Une femme regarde funérailles Jean Paul II à télévision ivoirienne
Une femme regarde les funérailles de Jean Paul II à la télévision ivoirienne (Abidjan, avril 2005). © afp/ issouf Sanogo

Annoncée depuis 2015 et plusieurs fois reportée, la Télévision numérique terrestre (TNT) peine à décoller en Afrique subsaharienne. Une dizaine de pays africains ont à ce jour achevé leur transition vers le digital. Cette étude de la société d'analyse Dataxis a été rendue publique lors la réunion annuelle des télévisions africaines qui se tient actuellement dans la capitale mauricienne.


La TNT, censée être opérationnelle depuis trois ans en Afrique subsaharienne, progresse toujours à pas comptés. Le plan de déploiement initial prévoyait une extinction du signal analogique sur le continent en juin 2015, mais les retards se sont accumulés. Cette technologie, permet de compresser les données et en conséquence de multiplier les canaux de diffusion.

Les neuf pays à avoir éteint à ce jour leur signal analogique sont principalement situés en Afrique australe, orientale ou dans l'océan Indien: Namibie, Zambie, Malawi, Swaziland, Maurice, Tanzanie, Kenya, Rwanda et Ouganda. selon la société d'analyse Dataxis

Le Burkina Faso a été le premier pays d’Afrique de l’Ouest à basculer (en décembre 2017) vers la technologie numérique qui permet de diffuser plusieurs chaînes sur une seule fréquence.

Si plus de chaînes peuvent être proposées à la population, les citoyens doivent encore mettre la main à la poche pour acheter les décodeurs TNT ou de nouveaux téléviseurs numériques.
Le marché de la télévision en Afrique subsaharienne, qui pèse aujourd'hui 3,6 milliards d’euros, conserve un énorme potentiel de croissance, puisque moins de la moitié de la population possède à ce jour un téléviseur.

Télévision payante
La télévision payante progresse également, en nombre d'abonnés. Elle compte deux fois plus de foyers abonnés en 2016 qu'en 2013, toujours selon Dataxis.

La moitié du chiffre d'affaires de la télévision payante est réalisé dans la seule Afrique du Sud, où le groupe Naspers est en situation quasi-monopolistique avec ses bouquets satellitaires Dstv.

Dans le reste de l'Afrique subsaharienne, Dstv domine également le marché, mais devance d'assez peu en termes d'abonnés les groupes français et chinois CanalPlus et StarTimes, à peu près à égalité devant le groupe lusophone Zapgroup.

Les deux géants du continent, l'Afrique du Sud et le Nigeria, devraient achever leur transition numérique en 2019. Reste à répondre à l'autre défi: produire les programmes qui alimenteront toutes ces nouvelles chaînes de télévision.