Vidéo

Economie,  Culture,  Madagascar

LA VIDEO. Gazkar, le jeu de course malgache

Par Falila Gbadamassi avec AFP@GeopolisAfrique | Publié le 22/07/2017 à 18H09, mis à jour le 23/07/2017 à 17H50

VOLANA RAZAFIMANANTSOA / AFPTV/DIVERS / AFP (15/07/2017)

A Madagascar, les amoureux de jeux vidéo sont comblés depuis quelques mois grâce à Gazkar. Au volant de bolides virtuels, qui ressemblent à ceux qu'ils croisent dans les rues au quotidien, ils s'engagent dans des courses-poursuites dans un environnement qui leur est familier.


«Des sensations inédites au cœur d'Antananarivo (la capitale malgache)», vous promet Gazkar, le jeu vidéo imaginé et produit sur la Grande île par le studio Lomay. Pendant près de deux ans, une équipe d'une dizaine de graphistes, programmeurs et concepteurs a travaillé à la conception de Gazkar, premier jeu de voitures 100% malgache sur smartphone disponible gratuitement..

«Nous avons modélisé 26 véhicules tous personnalisables, explique Matthieu Rabehaja, qui a co-fondé le studio Lomay avec son cousin. On peut changer la carrosserie, les vinyles, la puissance du moteur. On peut conduire par exemple des 2CV, des 4L. Faire concourir des taxi Bé (minibus qui assurent le transport des MalagachesNDLR) contre des taxis. Il y a aussi le mode multi joueurs où tous les joueurs dans le monde pourront concourir en ligne.»

Une incursion malgache sur le marché du jeu vidéo
Grâce à Gazkar, il est désormais possible de rouler dans les rues d'Antananarivo, sans piétons et surtout sans embouteillages, mais parfois avec des nids de poule. Et les joueurs apprécient beaucoup la touche malgache du jeu. 

«Dans les jeux de course, on a pris l'habitude de jouer avec des voitures qui nous sont étrangères, comme des Mustang. Ici on peut jouer avec une 4L (un modèle courant sur les routes du pays, NDLR), ça donne plus de sensations», explique un amateur de Gazkar. 

Avec ce jeu vidéo, Madagascar s'attaque à un marché gigantesque dominé par le Japon, la Chine et les Etats-Unis. Avec un chiffre d'affaires de 100 milliards de dollars par an, le jeu vidéo s'est imposé comme la deuxième plus grosse industrie culturelle dans le monde.