Vidéo

Société,  Afrique

LA VIDEO. Le français, «première langue de l'Afrique et peut-être du monde»?

Par Falila Gbadamassi@GeopolisAfrique | Publié le 29/12/2017 à 10H05, mis à jour le 29/12/2017 à 11H30

Un élève prenant notes en français dans classe primaire au Togo
Un élève prenant des notes en français dans une classe de primaire au Togo. © GODONG / ROBERT HARDING HERITAGE / ROBERTHARDING

Le français est parlé aujourd'hui par 274 millions de personnes dans le monde contre 1,5 milliard pour l'anglais. Mais il en faut plus pour décourager le président français Emmanuel Macron qui espère que la langue de Voltaire sera incontournable, notamment sur le continent africain où elle compte le plus de locuteurs.


«Le français, ce sera la première langue de l’Afrique et peut-être du monde si nous savons faire dans les prochaines décennies, prenons ce défi ensemble, allons-y, portons-le!», a déclaré le président français Emmanuel Macron, le 28 novembre 2017 devant des étudiants burkinabè. 


«C’est présomptueux, et par conséquent très français», taclait quelques jours plus tard le quotidien britannique The Guardian. Mais c'est sans compter l'arme principale du français: la francophonie.

Le français porté par la francophonie
Le terme qui a donné lieu à une institution, l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), a été inventé par le géographe français Onésime Reclus. La francophonie désigne l’ensemble des personnes et des pays qui parlent le français.

Ce qui porte le nombre de locuteurs francophones à 274 millions et fait du français la 5e langue la plus parlée au monde, loin derrière l'anglais avec ses 1,5 milliard d'anglophones.

Comment expliquer son rayonnement alors que très peu de personnes parlent français dès la naissance, contrairement à l'anglais ou au mandarin, utilisé majoritairement en Chine? Les atouts du français sont nombreux.

Langue officielle de plusieurs organisations internationales, comme l'Union européenne ou les Nations unies, le français est enseigné sur tous les continents comme l'anglais.


Une langue qui s'enrichit de sa présence mondiale
On utilise donc la langue de Voltaire partout dans le monde, notamment en Afrique. Environ 55% des personnes qui le pratiquent au quotidien vivent dans des pays africains. L'avenir du français est en Afrique, en dépit de la concurrence croissante des langues nationales.

La cohabitation fonctionne donc bien. En Côte d'Ivoire, la rencontre du français et des langues locales a donné naissance à l’argot ivoirien, que l’on appelle «le nouchi». Comme «rescapés» que la langue française doit aux Belges ou «chalet» offert par les Suisses, certains mots du nouchi figurent désormais dans les dictionnaires français. C'est le cas du verbe «faroter», synonyme de frimer, ou encore «s'enjailler» qui veut dire faire la fête.

Le francophonie enrichit ainsi le français et lui permet de répondre à des évolutions sociétales. Alors que le débat de la féminisation de la langue fait de nouveau rage en France, les Québécois ont en partie réglé la question pour les francophones au début des années 80.

La province canadienne est aussi devenue un rempart pour la langue française dans son duel permanent avec l’anglais. Les Québécois, eux, résistent. Pour e-mail, ils ont proposé courriel avec un succès relatif. Si le français n’est pas encore la lingua franca de la planète, elle est avec certitude celle de l'amour.