LA PHOTO. Le Kenya, troisième producteur mondial de thé, vise la première place

Par Véronique le Jeune | Publié le 01/05/2018 à 13H52, mis à jour le 01/05/2018 à 14H04

L'or vert, l'autre nom du thé, fait vivre plus de quatre millions de Kényans, soit plus de 8% de la population. Le secteur est devenu central dans l'économie de ce pays d'Afrique de l'Est, propulsé premier exportateur mondial et troisième producteur de la petite feuille verte cueillie à la main, derrière la Chine et l'Inde. Le Pakistan, l'Egypte et la Grande-Bretagne sont ses principaux clients.

  • Récolte thé au printemps dans comté Kiambu au nord Nairobi.
    Récolte de thé au printemps dans le comté de Kiambu, au nord de Nairobi.

    A plus de 2.000 mètres d'altitude, les plantations de la région sont la propriété de multiples petits exploitants réunis en coopérative, la Kenya Tea Development Agency (KTDA). Une organisation «unique» dans la filière, selon son responsable Lerionka Tiampati. La KTDA est composée d'environ 600.000 planteurs à travers tout le pays. Elle détient 60% du marché kényan. Pour 2018, Nairobi table sur des recettes d'exportation de thé estimées à 1,3 milliard de dollars, en hausse par rapport à 2017, grâce à de meilleures conditions climatiques. © Baz RATNER / REUTERS