Et pendant ce temps...

Maroc,  Afrique,  Afriques

Le Maroc en émoi après l’arrestation de Saad Lamjarred à Paris pour «agression sexuelle avec violence»

Par Mohamed Berkani@GeopolisAfrique | Publié le 27/10/2016 à 14H37, mis à jour le 27/10/2016 à 16H11

Saad Lamjarred
Saad Lamjarred, idole de la jeunesse  © FETHI BELAID / AFP

Les réseaux sociaux marocains sont en ébullition après l’interpellation à Paris de la star Saad Lamjarred pour «agression sexuelle avec violence». Sa garde à vue a été prolongée. Le «rossignol» devait se produire le 29 octobre 2016 au Palais des Congrès. Les autorités marocaines disent «suivre avec intérêt le dossier». La star est déjà poursuivie aux Etats-Unis pour des faits similaire en 2010.

Des sources judiciaires ont confirmé à Gépopolis que la superstar marocaine Saad Lamjarred, qui devait se produire le 29 octobre au Palais des Congrès à Paris, a été arrêtée et placée en garde à vue pour agression sexuelle avec violence mercredi matin 26 octobre 2016. Sa garde à vue a été prolongée ce jeudi et devrait prendre fin vendredi. C'est à ce moment-là qu'il sera ou pas présenté à un juge. Son interpellation est intervenue après une plainte déposée par une femme auprès de la DPJ, Direction de la police judiciaire. L’affaire prend des allures politiques.Selon le site Le360, le ministre marocain de la Culture, Mohamed Amine Sbini, serait en contact avec les autorités françaises. «Nous suivons avec un grand intérêt ce dossier et des contacts ont été pris entre les autorités des deux pays pour tirer au clair cette affaire. (…) Nous allons faire tout le nécessaire pour régler le problème», promet le ministre.
 
Révélé par l’émission libanaise Popstar en 2007, Saad Lamjarred est devenu l’un des artistes les plus appréciés dans le monde arabe. Son clip «Lmaallem» (l’enseignant, le maître) a été visionné plus de 406 millions de fois sur Youtube, un record.


Récidiviste ? L’artiste est rattrapé par ses démons: il encourt 25 ans de prison aux Etats-Unis s’il venait à être extradé. «Ce n'est pas la première fois que la star marocaine est soupçonnée d'agression sexuelle. Il avait été accusé d'avoir agressé physiquement et sexuellement une Américaine, en 2010, puis d'avoir fui rapidement le pays, pour éviter des poursuites judiciaires», rappelle Le360.
 
Les réseaux sociaux marocains sont en ébullition.