Eclairage

Culture,  Afrique du Sud,  Afrique

Le musée Zeitz, le silo devenu nouveau temple de l'art contemporain africain

Par Falila Gbadamassi avec AFP@GeopolisAfrique | Publié le 22/09/2017 à 18H34

Visiteurs au MoCAA musée Zeitz 220917 jour son ouverture au public
Visiteurs sous l'oeuvre de l'artiste Nicholas Hlobos au musée Zeitz d'art contemporain africain (Zeitz Museum of Contemporary Art Africa ) le 22 septembre 2017, le jour de son ouverture au public (Le Cap, Afrique du Sud)  © RODGER BOSCH/AFP

Le musée Zeitz, qui a ouvert ses portes au Cap, en Afrique du Sud, rassemble désormais la plus grande collection d’œuvres d'art contemporain africain sur le continent. Sa sublime architecture, en bord de mer, constitue une nouvelle vitrine pour les artistes d'Afrique et de sa diaspora.


Le musée Zeitz d'art contemporain africain (Zeitz Museum of Contemporary Art Africa ou Zeitz MOCAA) a ouvert officiellement ses portes au Cap, en Afrique du Sud, vendredi 22 septembre 2017. Les festivités devraient se poursuivre jusqu'au 29 septembre et coincident ainsi avec la Fête du patrimoine (Heritage Day).

Du Congolais (RDC) Chéri Samba au photographe angolais Edson Chagas - premier artiste africain primé à la Biennale de Venise en 2013 - en passant par les Sud-Africains Marlene Steyn et William Kentridge, la Swazie Nandipha Mntambo, la Nigériane Taiye Idahor et le sculpteur ghanéen El Anatsui, les oeuvres des grands noms de l'art contemporain africain seront visibles dans ce nouvel écrin culturel, désormais le plus important dédié à cette forme artistique sur le continent.  

La majorité des oeuvres exposées au musée Zeitz sont issues de de la collection privée de l'Allemand Jochen Zeitz. L'ancien PDG de l'équipementier sportif Puma a commencé à s'intéresser à l'art contemporain lors de ses années new-yorkaises. «J'ai découvert l'Afrique il y a trente ans et j'en suis tombé amoureux», raconte le philanthrope. «J'ai voulu rendre quelque chose à l'endroit que je considère aujourd'hui comme ma maison»

«Pendant les deux dernières décennies, précisait le collectionneur sur le site de sa fondation au moment de l'annonce de la construction du MoCAA, l'Afrique a joué un rôle important aussi bien dans ma vie professionnelle que privée. Ma collection a été pensée dans le but de créer un musée d'art contemporain d'envergure internationale en Afrique».

​Une visiteuse admire oeuvre dans hall principal musée Zeitz 220917

Une visiteuse admire une oeuvre dans le hall principal du musée Zeitz, le 22 septembre 2017, le jour de son ouverture au public au Cap, en Afrique du Sud.  © RODGER BOSCH / AFP



1001 visages de l'art contemporain africain 
Ce nouveau lieu culturel est associé à un site exceptionnel, le bord de mer du Cap, qui est le site le plus visité du continent, «avec plus de 24 millions de visites par an». «C'est un emplacement iconique dans une ville iconique», notait Jochen Zeitz qui souhaite que sa collection soit accessible aussi bien à une audience locale qu'internationale. Les critiques soulignent néanmoins que les boutiques qui entourent le musée Zeitz sont financièrement inaccessibles à la plupart des habitants du Cap. 

L'aventure du musée Zeitz, a débuté il y a dix ans, lorsque les promoteurs des docks du Cap se sont demandés ce qu'ils pourraient bien faire de l'imposant silo à grains érigé comme une verrue au milieu des boutiques et restaurants très prisés des touristes. Après quatre années de travaux, qui ont coûté 31 millions d'euros financés sur fonds privés, le silo d'une hauteur de neuf étages s'est mué en une imposante cathédrale de béton que l'on doit à l'architecte britannique Thomas Heatherwick. Il abrite sur 6.000 mètres carrés des centaines d'oeuvres d'artistes africains. 

«Le musée est énorme, a souligné le conservateur du Musée Mark Coetzee dans un entretien accordé à Conceptual Fine Arts en juin 2017, Il y a neuf planchers, dont certains sont consacrés à la collection permanente. Nous réunissons exclusivement des oeuvres artistiques qui émanent de l'Afrique et de sa diaspora. Mais il y a aussi (des) zones d'exposition provisoires (...) où nous accueillerons des expositions provisoires du monde entier, avec des artistes internationaux»

Non contents de rapatrier la production artistique africaine sur ses terres, les concepteurs du musée se sont également efforcés de la rendre plus accessible à tous les fils du continent. Une fois par semaine, la visite est gratuite pour tous les titulaires de passeports africains.