Clap

Economie,  Nigeria,  Afrique

Le Nigeria se prépare à reconquérir le ciel africain avec Nigeria Air

Par Falila Gbadamassi@GeopolisAfrique | Publié le 20/07/2018 à 13H47

L'aéroport Lagos en 2013
L'aéroport de Lagos en 2013 © PIUS UTOMI EKPEI / AFP

Le Nigeria a dévoilé le nom et le logo de sa nouvelle compagnie aérienne. Nigeria Air, qui est encore en quête d'investisseurs, sera le nouvel étendard des ambitions de la première économie du continent dans le ciel africain. L'entreprise, qui est le fruit d'un partenariat public-privé, devrait être opérationnelle d'ici la fin de l'année 2018.


Quinze ans après la disparition de l'ancienne compagnie nationale Nigeria Airways, le pays a décidé de se lancer à nouveau à l'assaut du ciel africain. Nigeria Air, qui devrait voir le jour fin 2018, sera «une entreprise, pas un service social», a prévenu Hadi Sirika, le ministre d’Etat nigérian de l’Aviation lors de l'annonce, le 18 juillet 2018, de la création de cette nouvelle compagnie aérienne pendant le salon aéronautique de Farnborough (Grande-Bretagne). Il a beaucoup insisté sur le fait que la compagnie sera gérée par des intérêts privés, rapporte Vanguard

L'Etat nigérian ne veut pas interférer dans la gestion de la future compagnie
«Le gouvernement ne sera pas impliqué dans la gestion ni ne décidera de qui la dirige. Les investisseurs auront l'entière responsabilité de cela. Le gouvernement nigérian ne détiendra pas plus de 5% (maximum) du nouveau transporteur national», a déclaré Hadi Sirika. 

Le ministre «a assuré aux Nigérians et à la communauté internationale que le gouvernement avait tiré de nombreuses leçons de l'expérience de la défunte Nigeria Airways, et qu'il était maintenant déterminé à ne pas répéter les erreurs (...)», précise un communiqué de l'organisme en charge de la gestion des aéroports nigérians (Faan). D'où l'option d'un partenariat public-privé (PPP).

Selon Bloomberg, les autorités nigérianes «serai(ent) prêt(es) à offrir plus de 50% de la compagnie (...) à un allié stratégique». A Londres, le ministre d'Etat de l'Aviation a rencontré, entre autres, les responsables de Qatar Airways et d'Ethiopian Airlines, le plus gros transporteur aérien en Afrique. 

«Il y a un grand besoin et une forte demande»
Avec une trentaine d'avions, rapporte Bloomberg, Nigeria Air devrait assurer «81 liaisons nationales et internationales», précise l'agence de presse nigériane Nan. La précédente compagnie aérienne nationale, Nigeria Airways, a été liquidée en 2003 après avoir, selon Hadi Sirika «dominé» le ciel continental. Le responsable nigérian a souligné lors de la présentation du nouveau transporteur que «80%» des compagnies qui opèrent en Afrique ne sont pas africaines.

«Il y a un grand besoin et une forte demande (dans le secteur aérien)», a insisté Hadi Sirika. Et le Nigeria, déjà puissance continentale, se pare à y répondre comme l'indique le logo de Nigeria Air, résultat d'une consultation auprès des jeunes: un aigle vert et blanc (les couleurs du pays) aux ailes largement déployées. La création d'une nouvelle compagnie nationale était une promesse de campagne de l'actuel président nigérian, Muhammadu Buhari.