Clap

Société,  Economie,  Nigeria,  Afrique

Le Nigeria va-t-il dépasser l'Inde en matière d'extrême pauvreté?

Par Michel Lachkar@GeopolisAfrique | Publié le 03/07/2018 à 11H24, mis à jour le 03/07/2018 à 11H24

Bidonvilles flottants Lagos capitale économique Nigeria
Bidonvilles flottants de Lagos, capitale économique du Nigeria. © STEFAN HEUNIS/afp

Au Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique, 45% de la population vit dans la grande pauvreté avec moins de 1,5 dollar par personne et par jour (ONU). Plus grave, selon le rapport du World Poverty Clock, la grande pauvreté augmente à raison de 2 millions de personnes chaque année. Une hausse à la mesure de la forte croissance démographique du pays, mais contradictoire avec sa puissance économique.

 
Le Nigeria est actuellement le 7e pays au monde par son peuplement, avec 190 millions d'habitants. Selon les projections des Nations Unies, à l'horizon 2050, il sera le 3e pays après l'Inde et la Chine, avec 433 millions d'habitants.

Géant économique, le Nigeria a connu une croissance économique soutenue cette dernière décennie grâce à sa production pétrolière, mais 87 millions d’habitants sont aujourd’hui en situation d’extrême pauvreté. Le taux de pauvreté s’accroît même à raison de six personnes par minute, affirme le World Poverty Clock (WPC), contrairement à l’Inde où ce chiffre est en baisse constante. En Amérique latine comme en Asie, la grande pauvreté recule en valeur absolue mais pas encore en Afrique subsaharienne.

87 millions d’habitants en dessous sous le seuil de pauvreté. Ce chiffre hisse le Nigeria dans le haut du classement de l’extrême pauvreté derrière l’Inde et la Chine, qui comptent environ 360 millions de personnes extrêmement pauvres pour une population sept fois plus importante (1,3 milliard d’habitants).

Des chiffres contestés par le ministre nigérian du Budget, pour qui la base de données du World Poverty Clock (située à Vienne, en Autriche) n'a pas pris en compte les chiffres les plus récents de l'économie Nigériane. De plus, le chiffre estimant la grande pauvreté en Inde pourrait être largement sous estimé.

Mais la tendence est forte et au rythme actuel, le Nigeria pourrait dépasser l'Inde en matière de grande pauvreté à l'horizon 2030 ou 2040. 

Un bien triste tableau pour le continent africain, où la République Démocratique du Congo rivalise avec le Nigeria. Deux pays aux ressources pétrolières et minières exceptionnelles, mais où le taux d’extrême pauvreté est en passe d'être supérieur à celui de l’Inde, alertent les auteurs du rapport.

Autres indicateurs révélateurs, le Nigeria est le 2e pays par le nombre annuel de décès d'enfants de moins d'un an et le plus corrompu.

Corruption et fuite de capitaux
Le pays perd des dizaines de milliards de dollars par an en raison de la corruption endémique liée à la fraude fiscale et à diverses activités frauduleuses.

Les gouvernements nigérians qui se succèdent, civils comme militaires, sont incapables d’enrayer la corruption endémique. Quand ils n'en sont pas les premiers bénéficiaires.

En cause, la mauvaise répartition des richesses, aggravée par les conflits armés: au nord du pays avec le groupe islamiste Boko Haram, au centre en raison de violences intercommunautaires et dans les zones pétrolières du Sud avec les «vengeurs du delta du Niger». Ces conflits avec leurs lots de répression militaire accentuent le désarroi et la misère des populations civiles, prises en tenaille entre les groupes armés.

Si la tendance se poursuit, s’inquiète les auteurs du rapport, l’Afrique aura bien du mal à atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) définis par l’ONU.

Lueur d’espoir cependant, l’Ethiopie, qui se classe au troisième rang du classement WPC avec 23,9 millions de personnes en situation d'extrême pauvreté, voit ce chiffre baisser rapidement. Idem pour le Ghana et la Mauritanie, assure le rapport.