Et pendant ce temps...

Europe,  Europes,  Les enjeux

Le nombre de réfugiés vers l’Europe chute de moitié

Par Mohamed Berkani@GeopolisAfrique | Publié le 17/12/2015 à 16H21, mis à jour le 17/12/2015 à 16H21

Groupe migrants sur port Lesbos
Des centaines de migrants sont rassemblés en attendant de monter à bord d'un ferry qui les mènera au port du Pirée, le 7 septembre 2015. © ANGELOS TZORTZINIS / AFP

Le nombre de migrants arrivant en Grèce, porte d’entrée de l’Europe, a chuté de moitié pour tomber à 108.000 en novembre 2015. La baisse s’accentue encore plus en décembre. Raison principale : une météo peu clémente en mer.


Pour l’Union européenne, il y a peu de doutes. La baisse spectaculaire est due plus aux conditions météorologiques qu’à l’engagement de la Turquie de sédentariser les migrants sur son territoire et de s’en prendre aux passeurs. L'agence de surveillance des frontières extérieures de l'UE (Frontex) affirme que le nombre de migrants et réfugiés arrivés illégalement en Grèce au mois de novembre s'était élevé à 108.000, soit deux fois moins qu'en octobre mais elle a mis cette baisse sur le compte de la détérioration des conditions climatiques en mer Egée. Cette baisse s’accentue encore plus en décembre.
 

Vidéo mise en ligne le 15 août 2015 par Euronews

L’accord signé entre Ankara et Bruxelles le 29 novembre 2015, stipulant que la Turquie s’engage à réduire les départs de migrants de ses côtes vers les îles grecques, semble avoir peu d’effets.
 
Trois milliards d’euros
Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu propose à la chancelière allemande Angela Merkel un projet consistant à acheminer directement de Turquie vers l'UE des réfugiés syriens. De nombreux dirigeants européens estiment que la mise en œuvre d'un tel projet, tout comme le versement à Ankara d'une aide de 3 milliards d'euros promise le 29 novembre, dépendra des gages donnés par la Turquie, notamment pour freiner l'activité des passeurs.
 
Frontex, garde-côtes de l’Europe
L’UE veut se doter d’un corps européen de gardes-frontières pour sauver Schengen. Les 28 chefs d'Etats et de gouvernement de l'UE qui se retrouvent ce 17 décembre à Bruxelles pour leur dernier sommet de l'année doivent évoquer la transformation de la Frontex en une nouvelle Agence européenne de gardes-côtes et des frontières avec des pouvoirs plus élargis.
 
Vidéo mise en ligne le 23 juin 2015

Plus de 950.000 migrants ont rejoint l'Europe depuis le début de l'année,  selon le Haut commissariat pour les réfugiés de l'ONU, dont 800.000 en ralliant les îles grecques en mer Egée depuis les côtes turques. Les Syriens, les Afghans et les Irakiens sont les plus représentés parmi les migrants.