Eclairage

Economie,  Tunisie,  Maroc,  Egypte,  Afrique

Le retour du tourisme dans les pays d'Afrique du Nord

Par Pierre Magnan@GeopolisAfrique | Publié le 20/08/2017 à 10H22, mis à jour le 21/08/2017 à 10H09

Djerba tourisme
Sud de la Tunisie, plage de Djerba, haut lieu du tourisme.. © STEPHANE FRANCES / ONLY WORLD / ONLY FRANCE

Egypte, Tunisie et Maroc. Trois pays qui avaient connu une année 2016 difficile sur le plan touristique. Or, en cet été 2017, les visiteurs étrangers semblent revenir dans ces pays qui avaient subi de plein fouet les conséquences des attentats islamistes dont l'un des buts était clairement de mettre en danger ces secteurs clefs pour leurs économies.

Le tourisme est en croissance en Afrique du Nord après une période très difficile. Dans cette région, la hausse, qui a atteint 3% en 2016, devrait atteindre les 18% en 2017, selon les chiffres de l’Organisation mondiale du tourisme. «La reprise a débuté au troisième trimestre 2016, grâce à un changement de tendance en Tunisie ( 7%) et au Maroc ( 2%)», écrit l'OMT.  Le tourisme avait fortement reculé au cours des années passées, en raison des troubles politiques et des attaques djihadistes, tout particulièrement en Tunisie et en Egypte.

Cette progression est sensible en France. «2017 est enfin l'année de la reprise pour le tourisme des Français au Maghreb», a indiqué Hervé Tilmont, secrétaire général du Seto, le syndicat des tour-opérateurs français. À la fin juin, les départs et réservations - pour des voyages à forfait - avaient progressé de 24 % pour le Maroc (67.000 passagers), 120 % pour la Tunisie (42.000) et 380 % pour l'Égypte (7000) par rapport à 2016, rapporte Le Figaro.

Prévisions l'OMT
Prévisions de l'Organisation Mondiale du Tourisme pour 2017. © OMT

Tunisie
Les effets dévastateurs de l'attentat de 2015 sur la plage de Sousse semblent s'atténuer dans les chiffres du tourisme. Aujourd'hui, l'hôtel où a eu lieu l'attentat a eu lieu, a rouvert. L'OMT avance une augmentation du trafic touristique en Tunisie de 32% et indique que près de 7,5 millions de touristes devraient visiter ce pays en 2017, un chiffre proche des 7,8 millions recensés en 2010. 


Preuve du renouveau touristique tunisien, les «Français sont de retour», se félicitent les professionnels du secteur. Il est vrai qu'à moins de quatre heures de la France et à des tarifs imbattables, difficile de trouver mieux. «Au 20 juillet, ils étaient 261.000 à avoir opté pour les plages tunisiennes, en hausse de 42 % par rapport à 2016», notait le Point Afrique. Tour à tour, les pays européens ont levé les conseils de voyages négatifs vers la Tunisie. Résultat, tous les voyagistes ont remis la destination en lumière. 

Le pays bénéficie aussi de l'arrivée de nombreux touristes venus de l'Algérie voisine. Leur nombre aurait augmenté de 68%.

Maroc
Le Maroc n'a pas connu d'attentats. Mais la destination avait pâti du climat qui régnait dans le monde arabe. Là aussi, les statistiques montrent un redémarrage de l'activité touristique. «Le Royaume reste la première destination touristique africaine, selon le rapport 2016 de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) publié mardi 15 août. Avec 10,3 millions de visiteurs, il devance l’Afrique du Sud (10,04), la Tunisie (5,7) et l’Égypte (5,2)», se félicite L'Economiste.

Le pays devrait dépasser le cap des 11 millions de visiteurs cette année, a annoncé la Confédération nationale du tourisme fin juillet. «La désaffection des marchés émetteurs étrangers, et français en particulier, semble être un lointain souvenir pour les hôteliers qui réalisent en juillet des taux d’occupation en forte hausse», note le journal marocain Medias24. Dans le secteur touristique, les ambitions du Maroc restent grandes. Le pays vise ainsi la clientèle chinoise qui n'a plus besoin de visa pour entrer au Maroc. Résultat, «au premier semestre de cette année, ils sont près de 50.000 ressortissants chinois à avoir visité le Royaume». Le ministère du Tourisme en espère 100.000 et un million dans 5 à 10 ans, selon Telquel.


Par exemple, la région d’Essaouira a vu les nuitées progresser de 17% et le nombre d’arrivées de 6%. «L’accroissement des nuitées enregistrées au cours du premier semestre est attribuable aux bonnes performances enregistrées tant par les résidents (+15%) que par les non-résidents, notamment les Français (+14 %), les Britanniques (+11%), les Allemands (+5 %), les Scandinaves (+35 %), les Suisses (+25%), les Hollandais (+47%), les Italiens (+22%), les Espagnols (+28%), et les Américains (+27%)», révèle la délégation provinciale du tourisme.

Au total, selon le ministère du Tourisme, le secteur devrait connaître une croissance de 5,5% en 2017.  

Egypte
Même le pays des pyramides bénéficie de la hausse du tourisme. Pourtant, la situation sécuritaire reste très précaire. En juillet 2017, deux Allemandes ont trouvé la mort dans une attaque à Hurghada sur la mer Rouge. Selon les statistiques du ministère du Tourisme, 3,5 millions de touristes ont visité l’Egypte au cours du premier semestre de l’année en cours, contre 2,3 millions en 2016. Il est vrai que la monnaie égyptienne a fortement dévalué, tirant les prix vers le bas pour les étrangers (malgré une inflation record).


Parmi les différentes nationalités visitant l’Egypte, les Allemands arrivent en tête avec plus de 500.000 touristes pour le premier semestre, ce qui équivaut à une hausse de 66 % sur un an. «Même après l’attaque d’Hurghada, aucune annulation n’a eu lieu et le ministère allemand des Affaires étrangères n’a pas modifié ses conseils aux voyageurs concernant l’Egypte», assure Mohamad Abdel-Gabbar, directeur de l’Office du tourisme égyptien à Berlin. Pourtant, de nombreux pays ont mis en garde leurs citoyens sur les risques de cette destination.

Cette progression est ressentie en France. Selon les chiffres du syndicat des entreprises du tour-opérating (SETO, France), «les réservations de séjours en Égypte sont en progression de 367 % à fin juin 2017. Une croissance à nuancer par le très faible niveau enregistré sur la même période en 2016».

Pour la saison d'hiver, importante en Egypte, les réservations témoignent jusqu’à présent de chiffres en hausse. «C’est un signe encourageant pour les mois à venir. Selon les chiffres, il y aurait des centaines de vols hebdomadaires en provenance de l’Europe programmés pour l’hiver 2017. Les actes terroristes, aujourd’hui mondialisés, ne semblent pas perturber le tourisme égyptien, et les chiffres sont là pour le prouver», se félicite le journal Al Ahram.