Clap

Politique,  Togo,  Afrique

Le sommet entre Israël et des pays africains annulé par le Togo

Par Pierre Magnan@GeopolisAfrique | Publié le 12/09/2017 à 13H34

Le président togolais Gnassingbé Premier ministre israélien Netanyahu
Le président togolais Gnassingbé et le Premier ministre israélien Netanyahu à Jérusalem, le 10 août 2017. © AFP - Pool - RONEN ZVULUN

Le Togo a décidé de reporter le sommet «Afrique-Israël» qu’il projetait d’organiser fin octobre à Lomé. L’annonce a été faite par Israël et confirmée par Lomé. Le Togo, qui connaît actuellement une situation intérieure difficile, explique que «le sommet a effectivement été reporté. Pour l'instant, aucune nouvelle date n'a encore été fixée.»


Le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères précise que la demande est venue du côté togolais et que cette dernière reflète «probablement» la situation interne au Togo. Une demande, ajoute-t-il, que «nous respectons». Pour lui, il s'agit d'un simple contretemps qui ne change rien à la présence israélienne en Afrique, assure-t-il.

Confirmant l’annonce du ministère israélien des Affaires étrangères annonçant le report du Sommet Afrique-Israël prévu dans la capitale togolaise du 23 au 27 octobre 2017, le Togo a affirmé lundi 11 septembre que cette annulation fait suite à une «décision conjointe du Chef de l’Etat togolais SEM Faure Essozimna Gnassingbé et du Premier Ministre israélien, Benjamin Netanyahu». Le communiqué togolais «précise que le président togolais souhaite en effet "optimiser les préparations"».
 

Affaire intérieure ou pressions extérieures?
Si la situation intérieure du Togo, qui a connu la semaine dernière des rassemblements populaires massifs contre le régime du président Gnassingbé, peut expliquer en partie ce report, elle n'est pas considérée comme la seule raison. Le Jerusalem Post titre Premier sommet Israélo-africain annulé après les menaces de boycott. Le journal israélien ajoute qu'«en août, Netanyahu a déclaré au gouvernement: "Des pressions diverses ont été exercées sur le président togolais pour annuler la conférence. Ces pressions sont le meilleur témoignage du succès de notre politique, de la présence d'Israël en Afrique."»

De nombreux pays africains avaient déjà indiqué qu'ils ne se rendraient pas à ce sommet, dont l'Afrique du Sud et les pays d'Afrique du Nord. Ce que confirme Haaretz: «Le sommet, qui devait avoir lieu au Togo en octobre, a été annulé principalement en raison de la crise politique du pays, mais aussi suite à la pression des Palestiniens, de l'Afrique du Sud et des Etats arabes.» 

Si ce report devait durer, ce serait un échec pour le Premier ministre israélien qui avait beaucoup misé sur l'Afrique dans sa politique étrangère. «Cette annulation est un coup porté aux efforts de Netanyahu d’établir des relations plus fortes avec les nations africaines et d’autres pays qui étaient dans le passé considérés comme hostiles envers Israël», note le Time of Israël.