Clap

Royaume-Uni,  Europe

Le train le plus rapide du monde entre Liverpool et Manchester?

Par Pierre Magnan@GeopolisAfrique | Publié le 12/03/2017 à 10H04

Projet train reliant Liverpool Manchester en 7 minutes
Un projet de train reliant Liverpool et Manchester en 7 minutes. Les deux villes sont distantes de 50 km. © liverpoolecho

Manchester-liverpool… en sept minutes! Une nouvelle chanson? Non, un train ultra-rapide. Le journal «Daily Mail» fait état d’un projet de train à sustentation magnétique (Maglev) qui relierait les deux cités britanniques en sept minutes à la vitesse de plus de 550 km/h. Ce projet pourrait même s’étendre à la traversée est-ouest du pays (Hull-Liverpool) en moins d’une demie heure.


Ce train n'est pas pour demain, mais le projet prend forme à en croire le quotidien britannique Daily Mail. Le projet? Une sorte de train circulant dans un tunnel reliant les deux grandes cités du nord-ouest de l'Angleterre. Dans le tunnel, des capsules s'espaçant toutes les 60-90 secondes à plus de 500 km/h sur le principe des trains à sustentation magnétique «Maglev» (Magnetic Levitation). 

Un tel type de train existe déjà. Il circule à Shangaï entre l’aéroport et la ville. Le Transrapid de Shanghaï est la première ligne Maglev à usage commercial du monde. Il relie le nouvel aéroport international de Pudong à la station Longyang Road sur la ligne 2 du métro. La construction de la ligne a débuté en mars 2001, pour une mise en service commerciale le 1er janvier 2004.

Projet train rapide
Carte du projet de transport rapide par sustentation magnétique au Nord de l'Angleterre. © DailyMail

Le journal Liverpool Echo affirme que «Direct City Networks (DCN) est en train d'élaborer un plan pour le système souterrain le plus rapide du monde» et qu’une proposition a été soumise à l’organisme gouvernemental en charge des transports dans la région.

Le coût de la ligne pourrait être compris entre 2,5 et 4,2 milliards d’euros, mais, selon ses promoteurs, elle pourrait faire progresser le PIB de la région de 1,5 milliard d’euros par an et créer 48.000 emplois.

Un train à sustentation magnétique est un monorail qui utilise les forces magnétiques pour se déplacer. Il utilise le phénomène de sustentation électromagnétique et n'est donc pas en contact avec des rails, contrairement aux trains classiques. Ce procédé permet de supprimer la résistance au roulement et d'atteindre des vitesses plus élevées: le record est de 603 km/h obtenu en avril 2015, soit 28,2 km/h de plus que le record d'un train classique (574,8 km/h par une version modifiée du TGV en 2007).

Le Maglev de Shanghaï (sans commentaires)

D'autres projets dans le monde
La grande vitesse fait rêver dans le monde entier. Les projets de transports basés sur cette techonologie se multiplient sans vraiment se concrêtiser.

Le projet anglais ressemble techniquement à celui imaginé par Elon Musk en Californie. L'Hyperloop de M.Musk, le patron de Tesla notamment, imagine un double tube surélevé dans lequel se déplacent des capsules transportant des voyageurs et/ou des marchandises entre San Francisco et Los Angeles. Les capsules seraient propulsées par un champ magnétique.

Le projet Swissmetro (en anglais)

En Suisse, le projet de Swissmetro reliant Genève, Lausanne et Zurich, à quelque 500 km/h est à l'étude depuis plusieurs années. Il consiste en un double tube surélevé dans lequel se déplacent des capsules sur le principe de la sustentation magnétique transportant des voyageurs et/ou des marchandises. L'intérieur du tube est sous basse pression pour limiter les frictions de l'air. 

La Chine, qui expérimente donc une ligne à Shangaï, réfléchit à étendre son réseau Maglev tout en développant les TGV classiques. La compagnie CRRC Corp Ltd, plus grande firme de transports ferroviaires du pays, a ainsi annoncé qu’elle travaillait sur une nouvelle génération de trains à lévitation magnétique pouvant atteindre les 600 km/h reliant Shangaï et Pékin en en deux heures. Les deux villes sont éloignées de 1.300 km.